Fin de semaine OTT: Sneaky Pete (2016)

Sneaky Pete est une nouvelle série dont les 10 épisodes ont été mis en ligne le 13 janvier sur le site de vidéo sur demande d’Amazon. « Pete », c’est un prisonnier qui en a encore pour quelques années a être derrière les barreaux. À l’inverse, son compagnon de cellule de Marius Josipovic (Giovanni Ribisi) va être libéré dans les jours qui suivent, mais lorsque son jeune frère Eddie (Michael Drayer) l’appelle pour le prévenir que le gangster Vince (Bryan Cranston) l’attend de pied ferme en raison d’une supposée dette non payée, le protagoniste prend la poudre d’escampette. Par chance, il se fait passer pour Pete et trouve refuge chez les grands-parents de ce dernier. Mais entre une fausse identité à maintenir et l’importante somme qu’il doit, on doute que ce manège tienne longtemps la route… en admettant qu’on ait réellement de se rendre jusqu’au bout. En effet, Pete a beau réussir à plus d’une fois se sortir de l’embarras, ses « faits d’armes » ne sont pas suffisamment engageants pour qu’on y prenne goût. En tous les cas, la moyenne au bâton d’Amazon est loin d’être concluante pour l’instant.

Fausse identité au Connecticut

Si Marius a eu l’idée d’aller se réfugier à la ferme du Connecticut en se faisant passer pour Pete, c’est que ce dernier n’a cessé au cours des années antérieures de lui raconter ses idylliques souvenirs d’enfance là-bas alors qu’il y passait tous ses étés. Les deux hommes ne se ressemblant pas particulièrement, Pete n’a pas vu ou parlé à ses grands-parents Otto (Peter Gerety) et Audrey (Margo Martindale) depuis une vingtaine d’années, si bien qu’ils n’ont aucune idée de ce qu’il est advenu ou de quoi il a l’air. Accueilli et hébergé chaleureusement par eux, il fait la connaissance de ses cousins : Taylor (Shane McRae) aujourd’hui policier, Carly (Libe Barer) qui est encore aux études et Julia (Marin Ireland) qui travaille pour « l’entreprise familiale ». En effet, ils cautionnent le montant de la liberté conditionnelle accordé à des criminels qui sont en attente de leur procès, mais l’entreprise devient de plus en plus moribonde et Marius accepte de leur prêter main-forte. De toute façon, il n’a pas vraiment le choix puisqu’il n’a qu’une semaine pour amasser 100 000 $, faute de quoi, son jeune frère aura les doigts coupés.

Il y avait déjà une certaine aura planant autour de Sneaky Pete avant même que la série ne commence, notamment dû au fait que l’un de ses créateurs est Bryan Cranston qui en plus y joue un rôle secondaire. Il s’agit là d’un véritable contre-emploi puisqu’à l’inverse de l’introverti Walter White de Breaking Bad, il y incarne un chef de bande impitoyable, à la limite du sadisme. Mais on a beau se délecter de toutes les présences du personnage, il y a une certaine humilité dans le scénario qui peine à nous accrocher. C’est que d’une part, nous avons ces malfrats qui ne font pas dans la dentelle et Marius qui depuis son changement d’identité est soumis à peu de stress quand on analyse l’ensemble des épisodes. Par exemple, dans les deux premiers, la principale préoccupation du protagoniste est de collecter avec Julia la somme due à l’entreprise familiale de la part d’un client fourbe. L’action est peu enlevante et s’étire un peu trop. Dans l’épisode #3, le supposé suspens tient du fait qu’il doit être à une heure précise chez son agent de libération conditionnelle, mais Audrey le retient plus longtemps que prévu pour un lunch… En gros, il manque une certaine folie des grandeurs dans le scénario qui fournirait à Sneaky Pete l’étincelle nécessaire pour que l’on ait envie d’enchaîner les épisodes. The Wrong Mans de BBC Two y arrivait en contrastant la simplicité de ses protagonistes confrontés à des situations titanesques et rigolotes, tandis que Shooter sur un ton plus sérieux, mais haletant ne donnait pas une minute de répit à Marius traqué par tous.

La mise en scène pâlotte est aussi à l’image du personnage principal. C’est qu’on sent Marius détaché de tous ceux qui l’entourent. Par instinct fraternel il fait tout ce qu’il peut pour sauver les doigts de son frère, mais le lien entre les deux est quasiment inexistant. Même chose avec sa famille « d’adoption». Après trois épisodes à vivre ensemble, Marius, dénué de tout remords a toujours en tête de voler le contenu de leur coffre-fort. D’ailleurs, son habitude en général de sans cesse demander service aux autres sans afficher le moindre signe de reconnaissance en retour commence à nous lasser.

Amazon : une réputation surfaite ?

On dit souvent qu’il ne faut qu’une bonne série pour mettre une chaîne sur le radar, mais en comparaison avec les nombreuses nouveautés de Netflix, Amazon pour le moment est loin de lui offrir une concurrence digne de ce nom. En effet, le service de vidéo sur demande a rapidement gagné nos cœurs avec le lancement en 2014 ses deux comédies dramatiques Transparent et Mozart and the Jungle, mais depuis, c’est la panne sèche. Certes, The Man in the High Castle est un intéressant exercice de style, mais mis à part Mad Dogs annulée vraiment trop prématurément, ses derniers drames (The Collection, Goliath et Good Girls Revolt) ne revêtent au final que peu d’intérêt.

Sinon, c’est davantage sa récente expansion à travers le monde qui a fait parler d’elle bien plus que son contenu, particulièrement médiocre dans certains marchés, dont celui de la France. Pour le moment, quelle est la réelle valeur d’Amazon ? On n’en sait strictement rien; un mauvais pli emprunté de Netflix qui est de divulguer son nombre d’abonnés, sans pour autant fournir des chiffres d’écoute à propos de leurs séries. Ainsi, il faut croire le mastodonte sur parole lorsqu’on nous dit que Sneaky Pete se classe tout juste derrière The Man In Hight Castle quant au nombre très élevé de visionnements le premier jour de sa mise en ligne; ce qui lui a valu un renouvellement pour une deuxième saison à peine sept jours plus tard. En même temps, un peu plus de deux semaines après le lancement de Goliath à l’automne 2016, Amazon affirmait qu’elle trônait au sommet du palmarès des séries originales les plus regardées dans les dix premières journées suivant sa mise en ligne. Pourtant, bien que son acteur principal, Billy Bob Thornton ait par la suite été récipiendaire d’un Golden Globe dans la catégorie meilleur acteur dans une série dramatique, Goliath n’a toujours pas été renouvelée. Comme quoi il faut en prendre et en laisser…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s