Rattrapage automnal australien : Hyde & Seek (2016)

Hyde & Seek est une nouvelle série de huit épisodes qui a été diffusée du 3 octobre au 21 novembre 2016 sur les ondes de Nine Network en Australie. La fiction débute avec un drame alors que le sergent détective Gary Hyde (Matt Nable) perd son coéquipier et meilleur ami Nick (Alex Tsitsopoulos). C’est qu’une explosion qui a tous les airs d’une attaque terroriste vient de survenir en emportant aussi un agent de l’unité antiterroriste. Gary doit désormais composer avec Jackie Walters (Mandy McElhinney), la chef de cette même unité affiliée à la police fédérale ainsi qu’avec Claire McKenzie (Emma Hamilton), une enquêtrice du département de l’immigration de la Nouvelle-Zélande. En tous les cas, toutes ces forces ne sont pas réunies pour rien puisque rapidement, il s’avère qu’on a affaire à une investigation aux proportions énormes. Série qui ne manque pas de suite dans les idées lorsqu’il est question d’une intrigue se développant sur plusieurs épisodes, Hyde & Seek peine malgré tout à nous engager, que ce soit au nouveau de l’ambiance, des personnages et d’une foule de petits détails qui ne font pas beaucoup de sens.

Une enquête boule de neige

Après le meurtre de Nick, c’est évidemment à Gary qu’incombe la responsabilité d’avoir à annoncer la terrible nouvelle à l’épouse du défunt Angela (Stephanie Panozzo), qui de surcroît est enceinte. Dès lors, il lui jure de venger sa mort en trouvant le coupable. Il est rapidement jumelé avec Claire puisque le premier groupe de suspects serait des immigrants islamiques que l’équipe de Jackie a remarqué quelques mois plus tôt. Au moment où ils effectuent une descente à son domicile, un tireur d’élite non loin de là assassine les accusés à l’exception de Jamil (Rahel Romahn) qui est sauvé in extremis par Gary. Dans le second épisode, les membres des différentes équipes tentent de lui sortir les vers du nez lors d’un interrogatoire corsé, mais sans succès. À mesure que lui et Claire creusent, ils tombent sur la piste du potentiel tueur de Nick qui se serait réfugié à Hong Kong où les deux enquêteurs se rendent sur-le-champ… pour finalement découvrir un large réseau terroriste qui opère en fait en Australie. Le troisième épisode s’amorce alors que Gary vient tout juste d’échapper à une tentative de meurtre, le véhicule appartenant à un certain « Malik » : l’assassin de Nick ? Trop tôt pour le dire. En parallèle, Claire est sur la piste d’un autre suspect qui s’est suicidé sous ses yeux et lors qu’elle effectue une fouille chez lui, elle tombe sur une petite fortune en lingots d’or, ce qui la mène elle et Gary au nord de Queenland vers une autre cellule terroriste.

Il est toujours agréablement dépaysant de regarder une série se déroulant à l’autre bout de la terre, d’autant plus que l’exotisme est au rendez-vous alors que les différentes forces de l’ordre se promènent un peu partout dans l’Océanie pour justement être fidèle à son thème : le terrorisme qui ne connaît aucune frontière. Si les moyens déployés par Nine Networks ne sont absolument pas à mettre en cause, il en va différemment par contre lorsqu’il est question de la réalisation. En principe, nos justiciers font face à l’Hydre de Lerne puisqu’à peine ont-ils coupé une tête qu’il en repousse une autre.  Le danger peut donc survenir d’un peu partout, mais la tension ne nous est pas transmise assez efficacement : on retient notre souffle quelques secondes à peine, mais sans plus. Sinon, on aurait aimé un peu plus de créativité au niveau de la mise en scène alors que tout est platement filmé, qu’il pleuve ou qu’il fasse soleil et sans qu’on ait recours à un filtre ou un éclairage spécial. En bref, il manque une ambiance distincte qui aurait pu donner une certaine signature à Hyde & Seek.

Au nouveau des personnages, on n’est pas plus emballé alors qu’aucun d’entre eux ne parvient réellement à capter notre attention. Gary est l’homme au courage sans borne, mais un peu trop « robotisé » alors qu’il peine à verser plus d’une larme aux funérailles de son meilleur ami. Dans un premier temps, Claire reste dans l’ombre de son collègue jusqu’à ce qu’elle fasse preuve d’une certaine suite dans les idées passé le premier épisode, mais sa timidité fait qu’on la remarque peu. Reste Jackie qui n’a définitivement pas appris à sourire à la naissance, toujours boudeuse et revancharde. Bon an mal an, ce trio évolue sans trop de camaraderie, se souciant peu de leurs unités respectives et cette indifférence émane jusque chez le téléspectateur.

Entre tension et rire

Actes terroristes dont les cellules sont difficiles à géolocaliser; cette boîte de pandore que Gary, Claire et Jackie ont ouverte malgré eux ne pourrait être plus d’actualité, mais plusieurs éléments ont finalement raison des bonnes intentions de la production. Premier exemple : la rencontre entre Jackie et Gary. Au moment où ce dernier interroge la femme d’une des victimes, des hommes en noir entrent en défonçant les portes, mettent un sac sur la tête du sergent détective et l’amènent dans un endroit secret pour qu’il puisse finalement rencontrer Jackie… un peu extrême pour faire connaissance. Second exemple : l’interrogatoire de Jamil. En plus d’être bombardé de questions stupides par Gary, ce sont ses gestes passés qui peinent à convaincre. En effet, lui et ses amis ne sont pas des terroristes, mais se sont tout de même vêtus de noir, cagoule incluse et ont décidé de se filmer en train de brûler un drapeau des États-Unis devant le consul américain : « pour éveiller les consciences ». Et après il est surpris d’avoir attiré l’attention de l’unité antiterroriste…

La temporalité aussi laisse quelquefois à désirer. Toujours à propos de Jamil, après avoir été questionné par Gary, on le voit le lendemain dans la même salle les yeux pochés se plaignant d’être resté toute la nuit à essayer de se défendre contre ses interrogateurs… eux qui ont le visage frais comme une rose. Au troisième épisode, Gary se sauve en pleine nuit avec un peu d’or trouvé en enquêtant et il tombe sur un groupe d’autochtones qui se promenaient à ce moment précis avec des fusils. Retournement de situation par contre avec Claire qui sort de nulle part, elle aussi avec une arme leur intimant de ne pas bouger. Au retour de la pause publicitaire, tous sont dans la même position, mais il fait à présent jour… comme si tous étaient restés plantés là toute la nuit.

La première de Hyde & Seek affrontait une autre nouveauté sérielle australienne durant la soirée du 3 octobre : The Secret Daughter sur Seven Network.  La compétition a sans conteste nui aux deux chaînes, mais c’est tout de même la Seven qui l’a emporté avec 899 000 téléspectateurs contre 878 000 pour celle de la Nine. Mais c’est le taux de rétention au cours de la saison qui nous éclaire le plus sur l’appréciation des Australiens : assez stable pour The Secret Daughter tandis qu’au dernier épisode de Hyde & Seek ils étaient encore 567 000 fidèles pour une moyenne totale de 638 000. Pour le moment, aucune annonce n’a été faite quant à une seconde saison.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s