Rattrapage automnal anglais : The Level (2016)

The Level est une nouvelle série de 6 épisodes qui a été diffusée sur les ondes d’ITV en Angleterre du 30 septembre au 4 novembre. Le personnage principal, Nancy Devlin (Karla Crome) est sergent détective à la National Crime Division et depuis des années, elle protège Frank Le Saux (Philip Glenister), un homme d’affaires corrompu opérant dans la ville de Brighton. Un soir, ils se donnent rendez-vous dans une clairière, mais à peine ont-ils le temps de se parler que l’homme meurt sous les coups de feu d’un tireur anonyme. C’est in extremis que Nancy parvient à s’en sortir, mais le plus ironique dans toute cette affaire est que c’est elle qui est chargée d’enquêter sur la mort de Le Saux. Pourtant l’étau se resserre et la liste des suspects ne cesse de s’allonger. Comme c’était le cas avec la série nordique Øyevitne ou son remake Eyewitness sur USA Network, The Level nous arrive avec une autre histoire de témoin sous silence, à la différence que jusqu’à un certain point, c’est la principale intéressée qui contrôle l’agenda. Si les intrigues et retournements de situation ne manquent pas, la froideur des personnages vient enlever plusieurs points à la production.

Traquée de partout

Nancy a grandi dans un quartier peu prospère de Brighton au sein d’une famille désunie : sa mère étant constamment malade et le père (Gary Lewis) la brutalisant. Justement à l’époque où elle était plus jeune, c’est Frank qui l’a pris sous son aile et elle s’est peu à peu rapprochée de toute la famille. Après trois épisodes, on est encore dans les limbes concernant l’aide qu’elle lui accordait étant donné son statut au sein des forces de l’ordre, mais toujours est-il qu’elle a failli y passer le soir fatidique. C’est qu’une balle lui a éraflé les côtes et la police a retrouvé justement des traces de sang autres que celles de la victime, sans pour autant faire le rapprochement avec Nancy. L’enquête se complique du fait que l’assassin la connaît très bien et qu’il est probablement policier, puisqu’il dispose de certaines preuves prouvant sa proximité sur les lieux du crime. Pire encore pour les nerfs de la jeune femme, cette personne anonyme prend plaisir à lui envoyer des alertes comme quoi l’étau se resserre autour d’elle… En même temps, il n’est pas exclu que ce soit un membre de la famille Le Saux ou de son proche entourage qui soit à l’origine du meurtre, mais à la mi-saison, on nage toujours en plein brouillard.

Preuve qu’on n’est jamais à court d’idées avec le genre policier, il est assez rare en effet qu’une policière ait à enquêter sur un crime dans lequel elle est le témoin principal ! Mais force est d’admettre qu’elle s’en sort plutôt bien dans la première moitié de saison. C’est que son affection envers Frank la pousse à véritablement s’intéresser à l’identité du tueur, mais en même temps, elle doit constamment marcher sur des œufs, notamment dans ses rapports avec la famille Le Saux qu’elle connaît bien, mais qui ne peuvent à aucun moment ébranler son objectivité. Hayley (Laura Haddock), la fille de Frank qui est aussi sa meilleure amie, est par exemple l’objet de convoitise de Shay Nash, son ex qui traîne un lourd passé de dépendances à certaines drogues, à l’alcool et même au jeu. Fauché, il pourrait bien avoir un œil sur l’héritage, tandis que Darryl Quinn (Lorne MacFayden), l’ancien bras droit de son père se rapproche aussi d’elle. Était-il au courant que son patron était à la tête d’un réseau de contrebande ? Bien qu’il le nie, c’est fort probable.

Mais le véritable danger provient assurément du poste de police. En effet, c’est Delia Bradley (Kelly Harrison) qui s’occupait en partie de l’enquête, mais un camion volé de la compagnie de Frank (lequel était de surcroît son amant) est entré intentionnellement dans sa voiture, laissant la pauvre femme dans le coma. Et Nancy qui reçoit suite à cet incident un message texte la prévenant qu’elle est la prochaine.

Le problème avec The Level est que le nombre de suspects est plus que limité, du moins du côté de la police. Gunner Martin (Noel Clarke) est un détective peu sympathique que l’on impose à Nancy et celle-ci découvre par la suite qu’un autre de ses collègues (et amant) Kevin O’Dowd (Rob James-Collier) détient des informations sur le crime chez lui et qu’il n’a pas partagé avec l’équipe. Ces deux hommes sont très froids et pour le moment avec leurs phrases convenues sont à la limite du superficiel. De plus, l’intensité est moins forte au cours du deuxième épisode et la répétition des gros plans du visage de Nancy apeurée, accompagnés d’une musique terrifiante perd de son effet.

L’après Downton…

Avec une série aussi marquante (produite par la même chaîne) diffusée aux quatre coins de la planète, les acteurs de Downton Abbey qui pour la plupart sont restés du début à la fin, soit, six saisons, sont un excellent outil promotionnel dans les nouvelles productions qui les ont recrutés. La tendance jusqu’ici est de leur offrir des rôles à l’autre extrémité de ceux qu’ils interprétaient dans la défunte série. Ainsi, Dan Stevens, le conciliant Matthew Crawley, se transformera en mutant dans Legion, une fiction inspirée de l’univers Marvel qui débutera en février sur les ondes de FX. Plus tôt en novembre, c’est Joanne Froggatt (l’affable femme de chambre Anna) qui a campé le rôle de Mary Ann Cotton, une tueuse en série à l’ère victorienne dans Dark Angel à ITV. Dans d’autres cas, il est question dès leurs premières scènes de créer un contraste pour le moins choc. Michelle Dockery, la pimbêche Lady Mary se transforme en héroïnomane sans le sou dans Good Behavior, nouveauté américaine de TNT et après le générique du pilote, on la voit en train de nettoyer des toilettes crasseuses… Plus subtil, mais non moins contrastant, le célèbre majordome homosexuel Thomas dans The Level incarne un détective. Jusqu’ici, rien de bien spécial, si ce n’est qu’il est fou amoureux de Nancy et que dans les premiers plans, on les voit s’embrasser et à deux doigts de passer à l’acte. Et la liste de ces contrastes ne fera que s’allonger au cours des prochains mois…

4,87 millions de téléspectateurs ont regardé le premier épisode de The Level et à la finale, il en restait 3,73; la fiction passant du 17e au 19e rang sur cette période de six semaines. Avec une moyenne d’environ 4 millions en auditoire, il s’agit d’un succès correct pour ITV. En entrevue à Radio Times, l’actrice principale Karla Crome a manifesté son intérêt pour participer à une seconde saison, d’autant plus que la finale laisse la porte ouverte à une suite. Pour le moment, la chaîne n’a pas annoncé de renouvellement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s