Dirk Gently’s Holistic Detective Agency (2016): ça va être long

Dirk Gently’s Holistic Detective Agency est une nouvelle série de 8 épisodes diffusée depuis la fin octobre sur les ondes de BBC America aux États-Unis et depuis le 11 décembre, on peut la retrouver dans son entièreté sur Netflix. Dirk Gently (Samuel Barnett), c’est un détective hors du commun qui vient d’on ne sait où, mais qui à la suite du meurtre étrange et très sanglant du richissime Patrick Spring, a pour mission de retrouver sa fille Lydia (Alison Thornson) qui a été enlevée. Pour se faire, il fait équipe avec Todd Brontzman (Elijah Wood), un jeune garçon d’hôtel paumé qui semble être la cible de toutes les malchances imaginables. Au cours de leurs enquêtes qui n’en sont pas vraiment en soi, les deux protagonistes croisent plusieurs personnages hauts en couleur, certains venant même d’univers parallèles. Par contre, ils ont tous un point en commun : ils croient dur comme fer que tout arrive pour une raison et ainsi qu’à l’interconnexion des phénomènes. Adaptation d’une série de romans éponymes de Douglas Adams, Dirk Gently, par la multiplicité de ses intrigues finit par nous perdre d’autant plus qu’à chaque épisode on semble en rajouter une couche. Mais une chose est sure, la nouveauté de BBC America a réussi à rejoindre son public cible, très présent sur les médias sociaux.

Une série chorale qui fausse

Bien que le titre de la série nous indique clairement autour de qui tournent toutes les intrigues, c’est cependant à Todd que l’on s’intéresse lors du premier épisode. C’est qu’après avoir réconforté une cliente dans une des suites de l’hôtel où il travaille, un crime atroce est perpétré non loin et les deux détectives Estevez (Niel Brown Jr.) et Zimmerfield (Richard Schiff) sont persuadés qu’il a quelque chose à voir là-dedans. Renvoyé par son patron, il a un criant besoin d’argent pour acheter les médicaments de sa sœur Amanda (Hannah Marks), laquelle souffre de Pararibuitis, une maladie fictive qui provoque des hallucinations plus vraies que nature. Entre en scène Dirk qui s’impose littéralement chez Todd, ce qui vient multiplier les problèmes par dix. C’est que beaucoup de gens sont à sa poursuite, sans qu’on ne sache trop pourquoi : il y a les membres du Rowdy 3, un genre d’organisation de motards qui en plus de tout détruire sur son passage, carbure à l’énergie que Dirk et Amanda dégagent. Il y a aussi Bartine (Fiona Dourif) qui se définit comme étant une assassine holiste, c’est-à-dire qu’elle tue par instinct et avec Ken (Mpho Koaho) qu’elle a littéralement ramassé sur la route, elle prévoit d’éliminer Dirk. Mentionnons aussi Gordon Rimmer (Aaron Douglas) qui détient Lydia, Farah (Jade Eshete), un agent de sécurité qui s’intéresse aussi à la famille Spring et Scott Riggins (Miguel Sandoval) et Hugo Friedkin (Dustin Milligan) issus d’une branche de la CIA spécialisée dans les phénomènes paranormaux.

Comme on peut le constater, Dirk Gently regorge d’intrigues, mais la plupart des personnages ou groupes évoluent dans des endroits géographiques différents si bien qu’on pourrait parler de série chorale ici, à la Sense 8. C’est qu’en suivant la logique de l’holisme, ils auront tôt ou tard l’occasion de se rencontrer parce que c’est ainsi qu’en a décidé l’univers. Mais voilà qu’après avoir trois épisodes, les intrigues s’empilent à la vitesse de l’éclair et ce n’est qu’au compte-goutte qu’on nous éclaire enfin sur certains points. Mais pendant qu’on apprend une information sur le passé de l’un ou l’autre, on oublie complètement les intrigues du départ qui avaient éveillé en nous une certaine curiosité. Par exemple, le mystère quant à l’attitude pour le moins étrange de Lydia semble s’expliquer, mais on a presque oublié la scène du meurtre et les marques de griffes retrouvées au plafond ainsi que Todd qui a entraperçu son double à l’étage de l’hôtel où il travaillait. À trop courir de lièvres à la fois, on a l’impression que les scénaristes eux-mêmes se sont perdus au détour. Et bien qu’on se doute qu’à la finale tout devrait s’expliquer, qui seront ceux qui auront le courage de se rendre jusqu’au bout?

Enquête aléatoire

Il est toujours agréable en tant que téléspectateur de regarder une série qui sort des sentiers battus. De toutes les chaînes câblées aux États-Unis, BBC America est certainement l’une des plus audacieuses, touchant à plusieurs genres et ne s’accommodant jamais de vulgaires copies de ce qui marche ailleurs chez la concurrence. Ici, c’est une enquête hors du commun avec une touche de science-fiction que nous propose Dirk Gently’s Holistic Detective Agency. D’abord, l’on n’a aucune idée des tenants et aboutissants de celle-ci. Par exemple, on ignore par qui Dirk a été sollicité pour retrouver Lydia et encore moins pourquoi. Ensuite, il cherche, mais sans chercher. C’est que selon son approche, il préfère regarder aller les gens et passivement suivre l’évolution d’une situation, convaincu que tôt ou tard, toutes les pièces du casse-tête sont destinées à s’assembler. Tout ce qu’il y a à faire, c’est d’être patient, tout au plus forcer quelques événements… ou encore demander l’aide du public.

dirkgently

C’est qu’à la diffusion du troisième épisode apparaît fréquemment au bas de l’écran cette notre de la production : « You are now a vital part of the investigation. Tweet #DirkGently and solve the mystery. » Alors que la saison s’achève sur BBC America, la page Twitter de l’émission compte pas moins de 9 000 abonnés et près de 1 700 commentaires de la part des téléspectateurs. Nulle doute qu’une bonne partie d’entre eux en profite pour échanger leurs théories (voir l’image ci-haut), mais c’est surtout le meilleur exemple du pouvoir de la télévision linéaire. Bien que les gens ne regardent pas nécessairement l’émission en direct, ils bénéficient néanmoins de sept jours entre la première diffusion et l’épisode suivant pour élaborer certaines théories et soyons honnêtes : la série est assez compliquée pour que l’on ait besoin d’un petit coup de pouce. Avec son arrivée récente sur Netflix et le mode d’écoute éclectique qu’il engendre, on y perd un peu au change.

Le premier épisode de Dirk Gently’s Holistic Detective a été suivi par 437 000 téléspectateurs avec un taux de 0,12 chez les 18-49 ans, ce qui est assez impressionnant pour une aussi petite chaîne câblée. Par contre, le nombre de fidèles s’est amenuisé au fil des semaines et en fin de parcours, la moyenne était de 289 000 (taux de 0,09).  La diffusion internationale de Netflix permettra très certainement d’élargir son nombre d’adeptes, mais de toute façon, BBC America a déjà renouvelé la série pour une seconde saison.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s