Rattrapage automnal anglais : From Darkness (2015)

From Darkness est une nouvelle minisérie de quatre épisodes qui a été diffusée au mois d’octobre sur les ondes de BBC One en Angleterre. L’histoire est centrée autour du personnage de Claire Church (Anne-Marie Duff), une ancienne policière qui a quitté la profession il y a plusieurs années pour des raisons que l’on ignore. Vivant sur une toute petite île de 43 habitants exactement à quelques kilomètres de Manchester aux côtés de son mari Norrie (Richard Rankin) et de sa belle-fille Megan (Cora Tsang), c’est son ancien collègue le détective John Hind (Johnny Harris) qui vient lui rendre une petite visite et surtout lui demander son aide dans une enquête de meurtres en série. D’abord réticente, Claire n’aura d’autres choix que de s’exécuter, d’autant plus qu’elle semble être la prochaine cible. Série policière typiquement anglaise avec son enquête unique et un nombre limité d’épisodes, From Darkness a ses forces et ses faiblesses. Si du côté de la mise en scène, il n’y a rien à redire, c’est le scénario qui nous laisse perplexe. À certains moments, on est rivé sur notre chaise totalement hypnotisé par ce qui s’y passe alors qu’à d’autres, on pourrait facilement piquer un roupillon.

C’est sombre en effet

Claire qui est dans la quarantaine est une femme très active, toujours en train de faire du jogging ou de la nage, mais dès les premières scènes, on a davantage l’impression qu’elle fuit vers l’avant, ce qui nous est confirmé plus tard lorsqu’on la voit prendre en cachette des antidépresseurs. Ses troubles anxieux remontent à il y a 16 ans alors que policière, elle enquêtait sur un réseau de prostitution. Si elle cherche toujours à oublier cette période de sa vie, c’est peine perdue puisque tout comme la prémisse d’Unforgotten, trois squelettes de jeunes prostituées attachées les mains dans le dos sont retrouvés par hasard alors que l’on procédait à des travaux d’excavation dans la ville. De plus, un meurtre similaire s’est reproduit récemment et on a retrouvé dans les mains de la victime un bout de papier ou il est écrit ceci : A9645… ce qui correspond au numéro de matricule de Claire alors qu’elle était encore en poste. Les choses se compliquent alors qu’elle doit faire face à ses anciens démons et que l’on pourrait avoir affaire à deux meurtriers.

C’est frappant dès le début et pour faire honneur au titre, c’est toujours dans un paysage ennuagé et très sombre qu’évoluent les personnages de From Darkness. Justement à l’image des meurtres sordides perpétrés et considérant que les prostitués opèrent de nuit, on est vite transporté dans une atmosphère malsaine, amplifiée par l’excellente trame sonore d’Edmund Butt toute en violons et notes très graves. Justement, grâce à ces éléments externes à l’histoire, on a droit plusieurs fois au cours des épisodes à des moments de tensions extrêmement bien montés, comme lorsque Megan part en ville pour aller rencontrer un garçon de son âge rencontré sur internet. C’est qu’en parallèle, un suspect déjà identifié qui a affirmé vouloir s’en prendre à la famille de Claire est en cavale et tout porte à croire qu’il va s’emparer de sa belle-fille. Du côté du téléspectateur, l’angoisse est à son pic, mais au final, Megan a bel et bien rencontré son amoureux. Un drame n’a donc pas eu lieu, mais on est quitte pour l’émotion!

Sinon, on constate assez tôt qu’on a droit à deux enquêtes : celle concernant les meurtres et l’autre concernant Claire. En effet, la protagoniste est un vrai paquet de nerfs lorsqu’on lui demande de participer à l’enquête et pour le téléspectateur, connaître ses secrets est aussi important que la mission qu’on lui propose. Dans un premier temps, on apprend qu’elle et John étaient amants (lui étant marié et ayant des enfants), mais ce n’est que la pointe de l’iceberg. Ainsi, au fur et à mesure qu’on enquête sur les suspects et que la vengeance de l’un d’eux semble imminente, les révélations sur le passé de Claire s’intensifient. Au final, ça pourrait donner un excellent divertissement, mais c’est sans compter les longueurs.

À trop s’attarder…

Dès le premier épisode, on a beau être envouté, on ne peut s’empêcher de regarder notre montre à plusieurs moments. Dans un premier temps, il y a Claire qui se fait prier pour participer à l’enquête. Le but est bien entendu de nous montrer sa réticence puisque quelque chose dans son passé l’a fortement troublé. Par contre, on étire la sauce et quand on sait que From Darkness ne fait que quatre épisodes et qu’au milieu du second, elle dit toujours à Norrie qu’elle se rend à Manchester pour des formalités uniquement et qu’elle ne compte pas enquêter, on se dit qu’on a déjà vu la neige neiger et que cette résistance paraît trop forcée.

Il y a aussi toute cette attention que l’on accorde à Boyce (Luke Newburry), l’assistant de John. Il souffre d’être traité comme un gamin par son supérieur et on s’aventure aussi dans ses affaires de cœur au point où à un moment, on en vient même à le suspecter d’être le tueur. Il n’en sera rien et on a l’impression qu’on nous a fait perdre notre temps. Comme les séries de la BBC ne contiennent pas de pauses publicitaires, on a des épisodes de 60 minutes et on a l’impression qu’on a cherché à combler des trous. À l’opposé, les 45 minutes de chaque émission d’Unforgotten à ITV semblaient beaucoup mieux calibrées. En temps normal, on peut excuser les longueurs, sauf que dans ce cas-ci, on arrive à la finale et on a nettement l’impression qu’on a manqué de temps : tout se déroule trop vite et on clôt le tout presque en queue de poisson.

Finalement, on est un peu amer en terminant From Darkness parce qu’une seconde saison ne semble pas envisagée alors qu’il n’aurait fallu que quelques minutes supplémentaires pour boucler la boucle. Le premier épisode a attiré 6,09 millions de téléspectateurs et s’est classé au 14e rang de la chaîne dans la semaine du 27 septembre alors que le dernier en a attiré 4,46 pour se classer au 24e rang, le tout, pour une moyenne de 5,17 millions en auditoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s