Tripped (2015): ils en fument du bon

Tripped est une nouvelle minisérie de quatre épisodes diffusée depuis le début décembre sur les ondes d’E4 en Angleterre. Le tout débute avec les fiançailles de Kate (Georgina Campbell) et de Danny (Blake Harrison), au grand désarroi de son meilleur ami Milo (George Webster) qui quitte la célébration et se met à consommer plusieurs substances illicites une fois arrivé chez lui. Dans ce qui semble être une hallucination, un chevalier tout droit sorti du Moyen-Âge (le portrait craché de Danny) débarque dans sa chambre poursuivi par un autre, Callum (Richard Gadd) et après un intense duel à l’épée, ce dernier meurt. Il ne s’agissait manifestement pas d’un rêve puisque le cadavre est encore là le lendemain matin et Milo appelle Danny (le vrai) à la rescousse. Par hasard, ils touchent le bracelet du défunt, ce qui leur permet de voyager dans des univers parallèles et par la suite être confrontés à plusieurs versions d’eux-mêmes. Série s’adressant à un auditoire plus jeune, Tripped s’en tire beaucoup mieux qu’on pouvait le penser après avoir visionné la bande-annonce. Sans se prendre au sérieux, on peut même y déceler un sous-texte intéressant. Dommage par contre que le projet soit si bref.

Et si?

C’est donc après avoir joué avec les boutons du bracelet de Callum que les protagonistes se retrouvent dans un monde parallèle. Dans le premier épisode, la grand-mère de Milo est toujours en vie et a fait de lui un vrai poltron : cheveux gras, lunettes, mal dans sa peau, chantant à l’église tous les dimanches; il est tout le contraire de son contemporain. Quant à Donny, il travaille toujours à sa firme de courtier d’assurances pour animaux, mais est obsédé par Kate qui sort avec leur voisin. Dans le second épisode, Milo est devenu une célère rock star qui s’est suicidé il y a quelques années. L’arrivée de son « double » crée une certaine commotion alors que Danny est ici un nerd psychopathe qui essaie de le tuer. Finalement, dans le troisième, leurs doubles ont déjà été tués par Callum et la Terre vit dans une angoisse perpétuelle puisqu’une guerre nucléaire est imminente.

Dès le départ, on se demande comment des hallucinations reliées à la drogue pourront former une série entière. D’ailleurs, on joue constamment sur l’ambiguïté parce qu’on n’est jamais trop sûr si Milo hallucine ou non. Vu que le cadavre est toujours là et qu’il peut être vu par son meilleur ami, il faut accepter que le chevalier soit bel et bien apparu de nulle part avec une machine à voyager dans le temps, ce qui est aisé étant donné que la série ne se prend absolument pas au sérieux. En ce sens, Tripped nous rappelle la déjantée comédie The Inbetweeners (dans laquelle Blake Harrison y jouait l’un des rôles principaux) pour ses mises en situations corrosives ou sarcastiques, mais sans jamais tomber dans l’humour « d’hommes » du type de Sirens ou Benders.

Sinon, il faut souligner l’originalité des épisodes alors qu’on évite les voyages dans le temps pour plutôt nous transporter dans des univers parallèles; des millions selon un double de Callum qui étudie ces phénomènes. Ce qu’il y a d’intéressant est que chaque choix ou circonstance externe peut influencer le cours des événements puisqu’à la base, Danny et Milo sont tous nés au même endroit. Ainsi, dans le pilote, juste de fait d’avoir été élevé par sa grand-mère a rendu ce dernier looser au possible alors que dans le second, à son dixième anniversaire, la grand-mère de Milo lui a donné le choix entre une guitare et un jouet Transformer. Dans le mode parallèle, il a choisi la guitare et est devenu célèbre.

Si on passe un bon moment en regardant Tripped, on doute cependant qu’elle soit consacrée série de l’année et le principal reproche qu’on puisse lui faire est qu’elle ne dure que quatre épisodes. En effet, ç’aurait été l’exemple parfait d’une série qu’il aurait fallu construire sur le long terme dans un style procédural étant donné les possibilités scénaristiques infinies. Jusqu’ici, on s’est surtout intéressé à Milo alors que Donny est beaucoup trop en retrait et c’est sans compter Kate, le seul personnage principal féminin,  qui tient dans chaque version le rôle de l’emmerdeuse. Et comme il faut boucler la boucle au quatrième épisode, on essaie trop d’expliquer l’inexplicable, ce qui est inutile étant donné le ton surréaliste de la série.

Une cible qui s’effrite

Le premier épisode de Tripped ne figure pas dans les différents tops 30 de la semaine du 7 décembre, mais il ne faut pas s’en étonner pour autant. Il s’agit ici d’une série destinée en plus à un auditoire jeune qui n’a pas l’habitude de regarder des émissions en direct. De toute façon, lorsqu’il est question d’attirer les adolescents, la comptabilité « traditionnelle » des cotes d’écoute ne s’applique pas, ce qui ne veut pas dire que les diffuseurs doivent négliger cette tranche d’âge. En effet, dans peu de temps, E4 perdra un « compétiteur », si l’on peut s’exprimer en ces termes : BBC Three, cette chaîne créée en 2003 pour les 16-34 ans n’émettra plus en mars 2016 et migrera entièrement sur le web. Partout dans le monde, les chaînes publiques suivront avec attention ce changement de cap qui certes permet des économies, mais au long terme, ce trou dans la production ne risque-t-il pas de se laisser envahir par des entreprises étrangères comme Netflix ou youtube par exemple? Reste donc E4 et sa partenaire Channel 4 qui ont assurément moins de moyens que BBC Three, laquelle nous a entre autres offert des fictions comme Tatau, In the Flesh et l’excellente Torchwood. Dossier à suivre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s