Truth to be Told / Dr Ken (2015): ces comedies du vendredi…

Truth to be Told est une nouvelle série diffusée depuis la mi-octobre sur les ondes de NBC aux États-Unis et Global au Canada. Elle met en scène deux couples, Mitch (Mark-Paul Gosselaar), un professeur et Tracy (Vanessa Lachey), une avocate puis Russell (Tone Bell), comédien et Angie (Bresha Webb), médecin. À chaque épisode, on les voit confrontés à un événement en apparence banal qui est prétexte à débats. De son côté, Dr Ken est une nouveauté diffusée depuis le début octobre sur les ondes d’ABC et a pour vedette ledit docteur (Ken Jeong), qui doit constamment jongler avec ses obligations au travail et ses devoirs familiaux. Autant du côté d’ABC que de NBC, on comprend pourquoi ces fictions ont été mises à la case horaire du vendredi soir. Dans le premier cas, les thèmes des épisodes sont carrément insipides et dans le second, on semble avoir oublié d’y inclure une quelconque originalité.

 

Truth to be Told: des jeunes assez conservateurs

C’est peut-être pour être fidèle au titre, ou alors dans le but d’attirer l’attention de l’auditoire, mais il est souvent question de sexe dans Truth to be Told. Dans le premier épisode, les deux couples sont excités à l’idée d’assister à un concert de Jay-Z, mais entre-temps, ils soupçonnent la gardienne qu’ils ont engagée au pied levé d’avoir tourné dans des films pornographiques. Dans le second épisode, Russell a reçu quatre billets pour assister aux « Adult Film Awards » et il invite bien entendu Mitch et deux autres amis et dans le troisième, c’est tout un drame alors qu’une fillette du voisinage s’est faufilée jusqu’à la salle de bain et a vu Russell nu.

En regardant les bandes-annonces promotionnelles deux options s’ouvraient pour Truth to be Told : soit on profite du casting multiculturel pour exprimer, via l’humour, la réalité de ces minorités ethniques comme le fait très bien ABC avec Black-ish ou Fresh-Off the Boat par exemple, soit d’emprunter la voie de The Carmichael Show dans laquelle chaque épisode tait basé sur un thème en particulier (la violence faite aux noirs, les armes à feu, la religion, etc.). Justement, la nouveauté de NBC se plante sur les deux tableaux. Les différentes origines des protagonistes n’entrent pas en ligne de compte dans les intrigues et quant aux « problématiques » qu’ils explorent chaque semaine, elles sont carrément superficielles.

En fait, ce qui énerve surtout est qu’ils font tout un plat pour pas grand-chose. En effet, qu’est-ce que ça peut bien faire que la gardienne ait joué dans des films pornos? Ont-ils peur qu’elle initie leur fille de moins de dix ans à certaines pratiques? Dans le second épisode, Tracy et Angie ont peur que leurs maris les trompent parce qu’ils vont à un événement du divertissement pour adultes. Comme si ces stars du X allaient se jeter sur tout ce qui bouge juste parce qu’elles gagnent leur vie dans ce milieu. Ces deux couples se révèlent finalement très conservateurs et c’est assez pénible de les voir s’énerver avec ces broutilles. On aurait pu croire que Mitch qui est professeur spécialisé en question ethniques aurait apporté un peu d’eau au moulin, du moins avec certaines perles de sagesse, mais non : tout ce qu’il trouve à dire à ses amis est de dire la vérité… Quant à l’humour, en voici un aperçu : Russel s’apprête à aller à la cérémonie de remise des prix du X et Angie de lui dire : « Just don’t bring anything home but twitter followers… and lube. What? I like free stuff ».

 

Dr Ken : au pilote automatique

Au travail, le Dr Ken n’est pas reconnu pour son empathie. Dans le premier épisode, il se met à dos un patient qui refuse de croire qu’il ait besoin d’une colonoscopie et dans le second, son patron l’oblige à suivre un séminaire en communications. Côté familial, il est inquiet depuis que sa fille Molly (Krista Marie Yu) a obtenu son permis de conduire, d’autant plus qu’elle veut emprunter la voiture de papa. Sinon, sa femme Allison (Suzy Makamura) doit composer avec l’attitude glaciale de ses beaux-parents ou encore essayer d’enrayer l’intimidation que subit son jeune fils Dave (Albert Tsai) qui s’est mérité un nouveau surnom : Klompers.

Avant d’embrasser la carrière d’acteur, Ken Jeong était justement médecin et franchement, il aurait dû s’en tenir à cette profession. En effet, c’est fou comme il surjoue et cette critique peut aussi être appliquée à la majorité du casting. Ces exagérations dans le jeu viennent inévitablement du fait qu’on a affaire à des clichés ambulants. On a le méchant et cupide patron Pat (Dave Foley), Julie, l’idiote de service (Kate Simses), Clark (Jonathan Slavin) l’infirmier gay et solitaire, etc. Non seulement les rôles manquent d’originalité, mais les sujets aussi. Au départ, on croit que situer l’action dans une clinique peut donner plusieurs fous rires, notamment grâce aux patients qui viennent s’y faire examiner. Malheureusement, au travail on exploite plutôt les relations entre les différents employés et par ailleurs, Dr Ken met beaucoup trop l’accent sur les péripéties familiales du docteur avec des thèmes exploités jusqu’à la lie. Mais ce qui rend la comédie encore plus banale, c’est le rôle que l’on fait jouer à sa femme. En effet, Allison est dans les faits une psychologue, mais encore une fois, son métier compte pour peu puisqu’au final, on la voit toujours à la maison à cuisiner, s’occuper de ses enfants et être à l’écoute de son mari.

Aucune des deux comédies n’est assez novatrice ou drôle pour retenir notre attention. Le sort de Truth to be Told est pratiquement scellé : avec une moyenne de 2,38 millions de téléspectateurs pour les trois premiers épisodes, NBC a annoncé qu’elle réduisait sa saison de 13 à 10 épisodes, ce qui dans les faits signifie une annulation. De son côté, Dr Ken, sans que l’on comprenne pourquoi, fait beaucoup mieux. En effet, après un départ ayant rassemblé 6,71 millions de téléspectateurs, la comédie cumule en moyenne un auditoire de 5,98 pour ses 5 premiers épisodes, si bien qu’ABC a donné le feu vert à une saison complète de 22 épisodes. Un léger gain par rapport à l’an dernier quand on pense que le même nombre d’épisodes de Cristela à cette même case horaire l’an dernier avait fédéré 5,2 millions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s