Toute Première Fois (2015): les coins ronds de la comédie

Toute Première Fois est sorti en France à la fin janvier 2015 alors qu’il est en salles au Québec depuis le 18 septembre. Cette comédie romantique commence alors que Jérémie Deprez (Pio Marmaï) se réveille un matin dans le lit d’une inconnue (Adna; Adrianna Gradziel) sans se souvenir de ce qui s’est passé. Pour lui, cette situation est d’autant plus invraisemblable qu’il est en couple depuis dix ans avec… un homme, Antoine (Lannick Gautry) et ceux-ci prévoient même se marier. Évidemment, avec sa récente découverte, il est peu probable que cette histoire ne se limite qu’à une escapade d’un soir et les événements se compliquent légèrement lorsque Charles (Franck Gastambide) l’associé et meilleur ami de Jérémie engage Adna dans leur boîte de communications. Premier long métrage de Maxime Govare et de Noémie Saglio, Toute Première Fois évite de justesse les clichés associés à l’homosexualité, mais plonge à fond dans ceux que l’on attribue aux romcoms insipides, laissant la prémisse pour nulle, puisque dénuée de toute psychologie. Quant aux gags, on se demande encore s’ils étaient supposés être drôles.

La malchance de se découvrir hétéro (attention, divulgâcheurs)

Au début, Jérémie croit à une erreur de parcours. Il rentre non sans certains remords au bercail et s’efforce de continuer sa vie comme si de rien n’était avec Antoine. Le hic est qu’il a eu l’imprudence de parler de son incartade à Charles, un coureur de jupons par excellence, qui souhaite aussitôt faire la connaissance d’Adna. Frustré qu’elle ne réponde pas à ses avances, il décide de l’engager dans leur boîte de communications en espérant que le vent tourne. C’est tout le contraire qui se produit : elle et Jérémie développent une forte connexion et il devient de plus en plus difficile pour ce dernier d’aller de l’avant avec les plans de mariage. Éventuellement, Adna découvre le pot aux roses et retourne dans sa Suède natale. Désormais convaincu qu’elle est la femme se sa vie, il rompt avec Antoine alors qu’ils célèbrent leurs fiançailles et prend l’avion en compagnie de Charles pour reconquérir sa douce. À cela s’ajoute une fin prévisible.

Le thème du « coming in » est sans aucun doute dans l’air depuis l’immense succès de Guillaume et les Garçons à Table qui en 2014 a reçu, entre autres, le César du meilleur film. Ici, Guillaume est un jeune adulte homosexuel qui un jour, est tombé amoureux d’une femme qu’il a fini par épouser. Ce sont ses proches et même le principal intéressé, saoulés de préjugés qui ne pouvaient que conclure qu’un être efféminé comme lui était forcément gai. Si le film nous éclairait peu sur le « changement de cap » du protagoniste, en revanche le talent d’imitateur de Guillaume Gallienne est indéniable et c’est toute cette réflexion sur l’orientation sexuelle, avec ses clichés profondément ancrés dans nos mentalités qui faisaient le charme du film.

Avec Toute Première Fois, l’humour est supposé venir du fait que la norme dans cet univers, c’est d’être gai. Antoine et Jérémie vont se marier au plus grand plaisir des parents de ce dernier et c’est plutôt sa sœur, Sarah (Nicole Ferroni), enceinte pour une deuxième fois qui est marginalisée. À un manque criant de psychologie, on est sensé rire du fait que le protagoniste ait eu honte d’avoir une érection à la vue d’une femme et il faut se taper l’éternel débat sur la pertinence des fiertés gaies et des questions de l’ami hétéro naïf et (évidemment) rustre, du genre « dans un couple gai, qui est passif et qui est actif? ». Après ça il reste quoi? Absolument rien. Peu importe l’orientation sexuelle, on a un couple. L’un triche, essaie de cacher la vérité, se fait prendre et décide de choisir la passion (Adna) à la routine (Antoine). La scène ridicule de la reconquête de sa bien-aimée dans les terres enneigées de Suède est aussi superficielle que ringarde. Du coup, Toute Première Fois ne se démarque en rien des romcoms prévisibles.

Un doute difficile à évacuer

Autant dans Guillaume et les Garçons à table que dans Toute Première Fois, un certain réalisme fait défaut quant aux aléas des orientations sexuelles. Dans le film de Galienne, le monde gai est dépeint comme étant l’enfer sur terre alors que c’est le coup de foudre pour une femme qui vient mettre du baume sur tous les tourments du protagoniste. À l’opposé dans celui de Saglio et de Govare, Antoine représente la routine et Jérémie choisit finalement la passion. Reste que dans les deux cas le résultat est le même : on tourne effrontément les coins ronds lorsqu’il est question de sexualité, comme s’il ne s’agissait d’un concept beaucoup plus mouvant qu’il ne l’est en réalité. Dans Toute Première Fois, jamais on ne nous explique comment Jérémie et Adna se sont rencontrés ni d’où est venue cette soudaine attirance envers… les ou une femme? Ça non plus on n’en sait rien. À l’inverse, un homme marié qui prendrait un amant ne serait-il pas « étiqueté » d’homosexuel refoulé ou à tout le moins de bisexuel? Tout ce qu’on comprend, c’est que pour un coup de foudre « hétéro », il n’hésite pas à plaquer Antoine avec qui il est depuis dix ans. Sur tous ces sujets, la pauvreté ou absence de dialogues n’arrange rien et la finale n’en est que plus ridicule alors qu’Antoine devient ami avec Adna qui elle, a trouvé son prince charmant. Les comédies n’ont jamais été réputées pour leur fine psychologie, mais ici, on franchit un pas qu’il est difficile d’assumer.

Toute Première Fois ne marquera pas les esprits. Au pire, on se vide la tête pendant une heure et demie. Il serait intéressant par contre de recueillir les commentaires du public dépendamment de son orientation sexuelle, d’autant plus que la France nous a prouvé que sa population n’était pas particulièrement unie autour de la question du mariage gai rendu légal en 2013. En tous les cas, ce film-ci a peu de chance de faire évoluer les mentalités.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s