Glee, “The Quarterback” (2013): Cory Monteith (1982-2013)

Depuis la fin septembre, la cinquième saison de Glee est de retour sur nos écrans : Fox aux États-Unis et Global au Canada. La série reprend alors que les élèves de l’école McKinley en sont à la deuxième moitié de leur année scolaire. Comme d’habitude, la chorale se préparera en vue du concours national de chant, espérant rafler pour une deuxième année consécutive le trophée pour la meilleure équipe. Le troisième épisode intitulé « The Quarterback » est une parenthèse dans la série puisqu’on s’écarte du scénario traditionnel pour rendre hommage à Finn, dont l’interprète, Cory Monteith, est décédé cet été. Il a en effet été retrouvé mort le 13 juillet dans une chambre d’hôtel à Vancouver. Cet épisode, où le jeu des acteurs frôle dangereusement avec la réalité, est sûrement l’un des moments télévisuels les plus émouvants jamais diffusés et restera pour toujours gravé dans nos mémoires.

La réalité

Pour ceux qui ne lisent pas les magazines à potins, qui aurait pu croire que derrière le personnage de Finn Hudson, enjoué, quelquefois naïf, mais si attachant, se cachait une réalité plus sombre. Né en 1982 à Victoria en Colombie-Britannique, Cory Monteith n’a pas eu une enfance facile. Issu d’une famille de parents divorcés, il a commencé à fumer de la marijuana à 13 ans et est entré en cure de désintoxication à l’âge de 19.  Peine perdue, sitôt sorti, il s’est remis à consommer. Entre temps, il est passé par douze écoles différentes et a occupé plusieurs petits métiers, tels chauffeur de taxi ou vendeur. Sa carrière d’acteur démarre en 2006, faisant plusieurs apparitions dans des films, séries et téléfilms. C’est en 2009 qu’il décroche le rôle de Finn dans Glee et le succès sera instantané. La série remporte un nombre incalculable de prix et la production de DVD, CD, jeux vidéo et concerts ne fait que confirmer son apothéose. Entre-temps, Cory et sa partenaire Lea Michele (Rachel) forment un couple. Toujours en proie à la toxicomanie, il entre en cure de désintoxication du 31 mars au 26 avril 2013. Moins de 3 mois plus tard, il est retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel d’une surdose de cocaïne et d’alcool.

En dehors de la série, Cory Monteith n’a jamais caché ses problèmes de dépendance et s’est à maintes reprises déplacé notamment dans les écoles dans le but de faire de la prévention. Il était à la tête du « Project Limelight », une fondation de Vancouver qui amasse des dons destinés à venir en aide à des enfants en difficulté afin qu’ils puissent renforcer leur estime d’eux-mêmes à travers les arts. Tous les profits liés à la diffusion de « The Quarterback » sont allés à l’organisation, incluant le montant amassé grâce aux téléchargements des musiques de l’épisode sur iTunes.  Après sa diffusion sur Fox, un message de prévention contre les dépendances a ensuite suivi aux États-Unis. Une vie bien courte, mais qui n’aura pas été vaine.

La… fiction?

Vers la fin de l’été 2013, les producteurs de Glee ont annoncé qu’un épisode spécial rendant hommage à Cory Monteith serait diffusé le 10 octobre. Les fans et critiques de la série étaient à la fois fébriles et inquiets. Comment sa mort allait-elle être « exploitée »? Où tracerait-on la ligne entre la réalité et la fiction? Encore une fois, l’équipe de la série s’en est sortie avec brio. C’est qu’en regardant de « The Quarterback », on dit au revoir à Finn, mais aussi à l’acteur. Tout l’épisode repose sur cette ambiguïté et ne peut que nous tirer les larmes des yeux. D’ailleurs, on ne nous dit jamais quelle est la cause de la mort du quart-arrière. Le monde entier est au courant de la vraie histoire et les scénaristes n’ont pas été assez stupides pour essayer de nous faire gober une histoire qui n’aurait de toute façon pas eu de suite. Au début de l’émission, Kurt (Chris Colfer) dit : « Everyone wants to talk about how he died too, but who cares? One moment in his whole life – I care about how he lived». Plus tard, c’est Sue Silvester (Jane Lynch) qui dit:« there’s no lesson here, there’s no happy ending; there’s just nothing ». À ce stade, c’est bien de Cory dont on parle et non de Finn. En entrevue, le créateur de la série Ryan Murphy a avoué que presque toutes les prises de l’épisode s’étaient limitées à une seule parce que la charge émotionnelle chez les acteurs et l’équipe de tournage était trop forte.

Bien évidemment, la plupart des scènes sont émotionnellement chargées. Notons entre autres la performance de Santana (Naya Rivera) lorsqu’elle entame If I die young de Band Perry ou encore celle de Rachel qui chante Make you feel my love d’Adele. Les deux performances peinent à se terminer tellement les personnages/actrices sont émues. Leur désarroi atteint le téléspectateur droit au cœur. Outre ces moments qui nous rappellent davantage Cory que Finn, il faut aussi souligner la diégèse qui n’a d’autre choix de nous ramener au personnage. D’un père militaire décédé au cours d’une guerre, Finn vivait avec sa mère (Romy Rosemont), laquelle s’était remariée avec Burt Hummel (Mike O’Malley), le père de Kurt. Ces trois personnages endeuillés se retrouvent dans la chambre du défunt et tâchent, non sans peine, de faire le tri dans ses affaires. Chacun se rappelle les beaux moments, mais aussi les occasions manquées, les choses qu’ils auraient aimé lui dire de vive voix. Là encore, l’émotion s’empare de nous. Dans son article en ligne, Daniel Sperling explique très bien la dynamique :« You’d think that the scene would lose something because it’s not so apparent we’re dealing with Cory’s death, but it moves because it brings things closer to home. We didn’t know Cory personally, but we all have family.»

Voici comment Glee a choisi de tourner la page à la suite de cet incident douloureux, sans pour autant s’éloigner de la formule scénaristique qui fait le charme de la série. Les acteurs et les personnages se sont réunis (même ceux qui ne faisaient plus partie de la distribution officielle) pour rendre un dernier hommage à Cory. Plus qu’une simple émission, «The Quarterback » prend des airs de cérémonie commémorative télévisée. Celle-ci est faite dans le plus grand respect et espérons que toute l’attention médiatique portée sur la dépendance aux drogues et les messages préventifs présentés à la toute fin de l’émission ne tomberont pas dans l’oreille d’un sourd. C’est ce que Cory Monteith a tenté de faire au cours de sa trop brève existence…


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s