Revenge, saison 2 (2012): inépuisable

La seconde saison de Revenge s’est terminée en mai sur les ondes d’ABC aux États-Unis et CityTV au Canada, alors que s’achève la diffusion des épisodes en français de la première saison sur les ondes de Radio-Canada. Cette série qui trouve aussi écho au Québec trône chaque semaine depuis son arrivée au printemps dans le top 15 des cotes d’écoute. Le glamour, les intrigues, les personnages tous plus hypocrites les uns que les autres et par-dessus tout l’effet de nouveauté sont des facteurs qui expliquent sa popularité. Mais lorsqu’on se retrouve au sommet, la chute n’est-elle pas inévitable? La saison 2 de Revenge s’est encore démarquée et on attend plus que jamais le début de la troisième prévu à la fin septembre. Jamais à bout de ressources, les scénaristes continuent encore une fois à nous surprendre et au fil des épisodes, la profondeur des personnages s’en trouve renforcée.

Maintenir l’intérêt

À la fin de la saison précédente, on nous laissait en plan avec deux intrigues en suspens : la mère d’Emily[1] (Emily VanCamp) serait en vie et Victoria (Madeleine Stowe) qui périt dans un accident d’avion. Mais toute revanche nécessite deux joueurs, alors il ne faut donc pas s’étonner si au début de cette saison, Victoria est toujours en vie. Ce sont elle et Emily qui restent les piliers de la série et la deuxième ronde peut commencer. Étant donné qu’Emily ne sort plus avec Daniel (Joshua Bowman), un nouveau personnage fait son entrée : Aiden Mathis (Barry Sloane). Lui et Emily se sont rencontrés au Japon alors qu’ils étaient en « formation » afin de mener à bien leurs revanches respectives. C’est désormais en couple (littéralement) qu’ils tenteront de faire tomber les Grayson. Revenge voit aussi l’arrivée de Kara Clarke (Jennifer Jason Leigh), la mère d’Amanda. Celle-ci a été tenue à l’écart de sa fille par son mari David en raison d’une santé mentale fragile. Son retour aux Hamptons crée une vraie commotion, d’autant plus qu’elle renoue avec sa fille Amanda; celle avec qui Emily a changé d’identité…

Le synopsis dans Revenge s’est assez démarqué de la première saison. Si au départ, Emily s’en prenait à des particuliers qui tous, avaient quelque chose à voir dans la mort de son père, c’est maintenant « the Initiative » qui représente une menace pour ses plans. Conrad Grayson (Henry Czerny) n’ayant pu à lui seul commettre un acte terroriste, c’est toute une organisation à laquelle il faut s’attaquer. Ses membres étant  pour la plupart anonymes, l’usage de l’informatique a pris une place plus grande dans les intrigues de la série. Certains pourraient déplorer que les contacts humains, aussi féroces et hypocrites eussent-ils pu être lors de la première saison,  ont été quelque peu altérés par cette nouvelle donne. Il faut néanmoins se rendre à l’évidence : Emily ne pouvait pas rayer sur ses photos un visage d’un « X » rouge à chaque épisode. Les scénaristes ont eu assez de jugeote pour ne pas faire dans la redondance et à long terme, le résultat, toutes ces nouvelles intrigues amorcées portent leurs fruits.

Qui perd le plus?

La prémisse de Revenge est simple. Emily revient dans les Hamptons afin de faire payer via plusieurs stratagèmes les Grayson et leur entourage, meurtriers de son père. Si elle a réussi à  faire de leur vie un enfer, reste que cette famille, sans savoir d’où viennent toutes ces attaques, parvient toujours à retomber sur ses pieds. Emily quant à elle ne s’avoue jamais vaincue et a plus d’un tour dans son sac. Cependant, personne ne connaît sa véritable identité et dans certains cas, c’est elle la première victime de tout ce qu’elle a initié. Lorsque sa mère revient pour renouer avec Amanda, elle doit s’effacer derrière sa doublure. Ainsi, elle n’a jamais le loisir de la regarder dans les yeux et d’avoir une véritable conversation mère-fille. Plus tard dans la série, c’est Amanda (Margarita Leveiva) qui épouse Jack (Nick Wechsler), au grand dam d’Emily qui est depuis toujours amoureuse de lui. Elle voit aussi passer l’occasion de tisser des liens honnêtes avec sa demi-sœur Charlotte (Christa B. Allen). Enfin, sa vengeance, qui ne doit être contrecarrée par personne, l’empêche de s’attacher ou d’accorder sa confiance à qui que ce soit. Même si elle exécute son plan jusqu’à la fin, sera-t-elle un jour heureuse? Pour le moment, on en doute fort.

Quelques boulets

Une saison complète de Revenge compte 22 épisodes, ce qui est énorme alors que certaines séries n’en comptent que 6 ou 8. Il est donc normal qu’il y ait quelques longueurs et quelques intrigues dont on n’a cure. Les scénaristes devraient à ce sujet tirer quelques traits de crayon sur certains personnages de la série ou alors leur donner un coup de fouet ! Pensons ente autres à Charlotte, l’éternelle victime sur qui tous les malheurs tombent, mais qui ne se défend pas. Son petit copain Declan (Connor Paolo) n’est pas en reste. Il n’est jamais au courant de rien et sans son idylle avec Charlotte, son personnage n’aurait pas sa raison d’être. On peut à l’opposé déplorer que le personnage d’Aidan ait fait ombrage à celui de Nolan (Gabriel Mann) en ce qui à trait à son amitié avec  Emily, ce qui fait que pendant un temps, il n’est sollicité que pour ses compétences informatiques. On s’explique mal aussi l’intensité de sa relation avec Padma, une assistante. Mais il faut être patient et se rendre jusqu’à la fin. En effet, le dernier épisode de cette seconde saison est pour le moins… explosif.

Revenge, grâce aux multiples zones grises qui caractérisent le passé d’Amanda Clarke, nous promet pour une troisième saison riche en nouvelles intrigues, à moins bien sûr que les scénaristes ne s’essoufflent. Par contre, l’arrivée d’un nouveau personnage pourrait bien maintenir notre intérêt, ne serait-ce que par curiosité. En effet, pour notre plus grand plaisir (et fierté), l’actrice québécoise Karine Vanasse se joindra à cette distribution qui attire plus de neuf millions de téléspectateurs par semaine. Elle incarnera une femme d’affaires venue d’Europe qui a connu Daniel par le passé. Ça promet!


[1] Afin d’éviter toute confusion, lorsqu’il est mention d’Emily dans le texte, il s’agit en fait d’Amanda qui est désormais connue de tous aux Hamptons sous ce nom. Amanda fera référence à son amie qui se fait passer pour elle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s