Un Plan Parfait (2012) : une folle est parmi nous

Un Plan Parfait est le nouveau film désormais en salles au Québec de Pascal Chaumeil qui a réalisé auparavant L’arnacoeur (2010) et qui met en vedette Dany Boon (Bienvenue chez les Ch’tis (2008)) et Diane Kruger (Les Adieux à la Reine (2012) et Inglourious Basterds(2009)). Le tout commence le soir de Noël lors d’un repas de famille quand Corrine, pour remonter le moral d’une amie en peine d’amour, décide de lui raconter l’histoire de sa sœur Isabelle. C’est que dans leur famille, et ce, depuis des générations, le premier mariage s’est toujours soldé par un divorce (et un désastre) et que c’est le second qui leur a apporté satisfaction. Pour contrer cette malédiction, Isabelle décide de marier le premier venu et de divorcer presque aussitôt étant donné qu’elle a déjà trouvé l’amour de sa vie en Pierre qu’elle prévoit épouser, en secondes noces. En route vers la Suède, elle fera la rencontre de Jean-Yves, un rédacteur au guide de voyage Le Routard assez simplet, lequel lui servira de…souffre-douleur. En effet, elle fera tout ce qu’elle peut pour l’amadouer pour ensuite le laisser tomber. Un Plan Parait est une comédie ô combien prévisible qui s’enfonce beaucoup trop dans la caricature, à commencer par les personnages principaux. Il faut cependant donner crédit au réalisateur pour la mise en scène et les voyages dans lesquels il nous emporte.

Le diable est dans les détails

Les comédies romantiques, tout comme les films policiers doivent dans leur scénario inclure plusieurs éléments ou scènes incontournables afin de s’attirer un certain succès, telle une recette de cuisine à suivre. En effet, il n’y a pas de films policiers sans enquête, sans interrogations de suspects et sans meurtre ou méfait commis. Le spectateur s’attend habituellement à ce que le meurtrier soit démasqué vers la fin. Dans ces cas, ce n’est pas nécessairement de savoir si ce dernier sera inculpé, mais bien comment. La même chose s’applique avec les comédies romantiques. Elles impliquent évidemment un couple, le ton est plutôt léger et malgré des embuches ou des obstacles, les amoureux sont réunis à la toute fin. Un Plan Parfait respecte ces simples règles, mais ce sont les menus détails qui font défaut, du point de vue qualité et crédibilité. De plus, comme c’est souvent le cas dans les comédies, les mises en situations sont si invraisemblables qu’elles viennent discréditer une partie du film.

Au départ, Isabelle devait rencontrer un homme en Suède qui était d’accord pour l’épouser pour ensuite la divorcer, conformément à ses vœux. Seulement, l’homme ne s’est jamais présenté au rendez-vous, si bien qu’elle doit se rabattre sur Jean-Yves qui était son compagnon de vol. Sans trop de subtilité, elle le retrouve au Kenya, feignant le hasard de leur rencontre. Elle n’a évidemment rien d’autre à faire qu’à le suivre, et surtout à le courtiser à vitesse grand V question de finir le plus vite possible devant l’autel. Et ce sera chose faite. Puis, sans un mot, elle fuit pour aller rejoindre son amoureux en France. Elle s’étonne même qu’il arrive à la retracer plus tard dans le film. Mais le pire est à venir. N’ayant manifestement jamais pensé à lui avouer toute la vérité, Isabelle se donne comme défit de le suivre en Russie, et là-bas, de se montrer aussi insupportable que possible afin que ce soit lui qui demande le divorce. Autant Isabelle peut se montrer cruelle, voire folle, autant Jean-Yves peut se montrer bonasse. Dans les deux cas, ça dépasse l’entendement. Elle l’humilie devant des amis, met un produit dans son shampoing qui lui fait perdre ses cheveux, renverse toute une étagère, fracassant par le fait même plusieurs objets précieux accumulés au cours de ses voyages; rien n’y fait, il ne se choque pas. De ces invraisemblances, on cherche à forcer l’humour, mais en vain. Comme l’écrit Yoanne Solirenne dans sa critique :« l’histoire est invraisemblable, à la fois trop éloignée du réel et trop proche des clichés pour être drôle[1]».

Du bon tout de même

Il n’y a pas que du mauvais dans Un Plan Parfait. En fait, une fois qu’Isabelle a avoué à Jean-Yves ses motivations antérieures, le film reprend un second souffle. Dès lors, les deux protagonistes peuvent s’apprécier, ayant mis carte sur table, d’autant plus qu’Isabelle doit rejoindre son fiancé le lendemain. Commence alors un périple dans les petites rues de Moscou, comme ce fut le cas plus tôt au Kenya. Que l’on s’initie à la gastronomie locale ou à une danse folklorique sur la place Rouge, que l’on croise un lion où que l’on se mêle à une tribu Massaï, le tout est très bien filmé et cette fois-ci, on évite les clichés quant aux autres cultures. C’est justement la visite de ces lieux inusités qui font réaliser à Isabelle que sa vie n’est peut-être pas aussi épanouie qu’elle le pensait. De son côté, Jean-Yves acquiert une maturité au contact de l’autre, et c’est lui qui vers la fin se fera courtiser; juste retour des choses.

Enfin, Il faut mentionner le bon jeu des acteurs. Certains pourraient dire que le rôle de Dany Boon dans ce film ressemble un peu trop à celui d’Antoine qu’il incarnait dans Bienvenue chez les Ch’tis; peu importe, il se montre toujours à la hauteur. Mention toute spéciale lorsqu’il feint d’être un Québécois en visite en France, car sont accent est très réussi. Pour ce qui est de Diane Kruger, elle est davantage associée à des rôles dramatiques, mais elle relève ici le défi.

Un Plan Parfait est un film léger qui loin d’être excellent offre tout de même un divertissement. Avec un budget total de 17 millions d’euros, les entrées en salles n’ont pas été à la hauteur des attentes (610 000 entrées la première semaine alors qu’on visait le million[2]). Le réalisateur Pascal Chaumeil modifiera légèrement son répertoire pour son prochain film, se lançant dans une comédie dramatique : A Long Way Down[3]. Dans celui-ci, quatre personnes sur le point de se suicider se rencontrent par hasard et décident de se raconter leurs vies. Au moins ici, la pression de faire rire n’aura pas à prendre le dessus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s