The politician’s Husband (2013): l’antihéros

The Politician’s Husband est une minisérie qui a été diffusée sur les ondes de BBC Two au Royaume-Uni en mai. L’histoire commence lorsque le ministre Aiden Hoynes décide de démissionner de son poste en signe de protestation envers la politique adoptée par le gouvernement à l’égard de sa nouvelle loi sur l’immigration. Véritable coup d’état à Westminster, son plan d’ébranler les assises du pouvoir tombe rapidement à l’eau quand son plus fidèle confident, Bruce Babbish, le désavoue lors d’un point de presse. Isolé de tous, c’est son épouse Freya (qui est aussi députée dans le même parti) qui se fera offrir un important ministère. Jeux de coulisses, trahisons, ambitions, scènes de ménage, The Politician’s Husband nous amène dans cet univers fascinant qu’est la politique à l’anglaise. Monarchie parlementaire, moult Canadiens se reconnaîtront facilement dans cette façon de faire la politique, le système étant le même. Sans remettre celui-ci en question, force est de constater que dans la série, les distractions sont multiples et que les élus confondent souvent ambition personnelle et promesses électorales. Cette nouvelle production de BBC Two apporte son lot de rebondissements et on déplore seulement le fait qu’elle ne compte que trois épisodes.

Responsabilité partagée

Chaque système politique dans le monde a ses forces et ses faiblesses et la Grande-Bretagne en est un exemple probant. C’est que dans The Politician’s Husband, on se demande constamment qui ment, qui dit la vérité, qui travaille pour le bien du pays et qui travaille pour ses propres intérêts. Comme l’écrit Sam Wollaston dans son article : «It’s an entertaining, but bleak, picture of politics in this country too, a world of bitter competitiveness and ruthless ambition that has very little to do with the interests of the country[1]». Le tout commence bien évidemment avec la démission d’Aiden. Étant donné qu’il s’agit d’une nouvelle série, on ne connaît pas le personnage et on peut lui laisser le bénéfice du doute quand il dit démissionner parce qu’une importante décision de son parti va à l’encontre de ses valeurs. Lors du premier épisode, lui et son épouse Freya semblent unis comme les deux doigts d’une main et on comprend aisément qu’il l’encourage à accepter un poste ministériel. Mais voilà, Freya ne se contentera pas très longtemps de ce rôle de marionnette où c’est Aiden qui tire les ficelles. C’est d’ailleurs lors d’une entrevue télévisée qu’elle affirmera ne pas soutenir son mari dans sa décision d’avoir quitté le parti. Dès lors, toute la relation entre ces deux êtres deviendra de plus en plus obscure. Chacun fait de moins en moins confiance à l’autre, ce qui s’avère fascinant étant donné qu’ils vivent ensemble.

Au-delà de toutes les intrigues et des coups bas perpétrés en politique, The Politician’s Husband met en lumière toute l’influence néfaste des médias dans la démocratie. En pleine crise ministérielle, le premier ministre admet lui-même, non sans ironie, que Westminster aurait déjà réglé les problèmes de chômage et de pauvreté si ce n’était des « distractions » occasionnées par les problèmes personnels des politiciens. C’est que la presse est davantage intéressée à publier des histoires croustillantes que des explications de mesures positives prises par les députés pour le bien des circonscriptions. Ils n’ont que l’embarras du choix avec le couple Hoynes, surnommé le « golden couple of politics ». Les journalistes se rendent à un moment chez ceux-ci pour une entrevue intimiste, afin d’en savoir davantage sur leur relation maintenant que c’est Freya qui est au pouvoir. Bien qu’il y ait des tensions à l’intérieur du couple, ils répondent aux questions avec aisance, complétant chacun leurs phrases respectives et donnant l’impression d’être encore et toujours en lune de miel. Lors du second épisode, la nounou de leurs deux enfants tente de séduire Aiden, mais sans succès. Furieuse, celle-ci abandonne la famille et clame à la presse que ce dernier a couché avec elle. Si au départ les journaux ont contribué à la popularité fulgurante dont jouissent Aiden et Freya, ceux-là mêmes s’empressent de faire des gorges chaudes sur ce scandale.  De ces manchettes qui en permanence ne cessent d’exposer au grand jour les pires côtés des politiciens, comment s’étonner que ceux-ci développent avec le temps un genre de seconde nature, prompts à assurer leurs arrières quitte à mentir? Un cercle vicieux.

Freya, une femme en politique

The Politician’s Husband s’intéresse aussi à la place qu’occupe les femmes en politique et aux standards passablement différents auxquels elles sont confrontées. C’est que dans la série, Freya profite justement de la démission de son mari pour finalement se voir confier des responsabilités. Ce changement inattendu au sein du couple les force à modifier leurs horaires familiaux. C’est maintenant Aiden qui doit s’occuper de leurs jeunes enfants (une fille et un fils autiste) et il s’attelle à cette tâche du bout des lèvres, sans grand enthousiasme. Doublement « humilié » d’avoir gâché sa carrière politique et de voir sa femme promue, Aiden se venge sur Freya en la violant. À la réponse d’une plainte formulée par un auditeur, le réseau BBC, pour justifier ce choix dans le scénario, s’est justifié dans un communiqué de presse : « while some viewers may find these scenes strong, they reflect the central themes of power and betrayal[2]». Plus loin dans la série, Aiden perce le diaphragme de sa femme, espérant qu’à la suite de l’un de leurs ébats, elle tombera enceinte. Par le fait même, elle devrait s’absenter de l’arène politique pour des raisons que l’on imagine.

Des intrigues menées par Aiden, comme celles de Bruce, Freya apparaît comme une constante victime. Désormais député indépendant, Aiden prononce un discours sur l’intégrité à la Chambre des communes, affirmant que les politiciens qui dorment avec les chiens sont inévitablement couverts de puces. Cette allocution qui ressemble fort à une homélie à l’effet d’une bombe et l’on voit un plan de Freya qui sourit, visiblement fière de son mari. Elle réalisera plus tard qu’il ne s’agissait que d’une tactique électorale de la part de son mari. Néanmoins, cette nouvelle ministre cache bien son jeu. Lors d’une rencontre au 10 Downing Street[3], elle est laissée seule dans la salle de réunion et on la voit contempler la chaise centrale, celle qu’occupe le premier ministre lors des réunions du cabinet…

Une deuxième saison pour The Politician’s Husband est à souhaiter, quoique la finale-choc semble boucler la boucle. Le jeu des acteurs est formidable et la trame sonore enivrante. À l’image de la série Borgen (2010- ) ou encore Scandal (2012- ), force est d’admettre que la politique est un terreau fertile en rebondissements. Alors qu’on ne peut s’empêcher d’être critique à l’égard de nos élus, ces séries ont le mérite de nous montrer les coulisses du pouvoir. Entre la fiction et la réalité, il n’y a souvent qu’un pas à franchir; ce que ces séries font à merveille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s