Hung, troisième saison (2011): quand la série devient caricaturale

Hung a été diffusée le temps de trois saisons sur les ondes de HBO de 2009 à 2011 et on peut voir la troisième diffusée depuis janvier 2013 sur les ondes de Artv au Canada (sous le nom du Réjouisseur). On y suit Ray Drecker, un professeur et coach au secondaire à Détroit qui du jour au lendemain se retrouve divorcé, perd la garde de ses enfants, perd son emploi et dont la maison passe au feu. Son amie Tanya, une poétesse aussi sans le sou, décide de jouer les maquerelles et lui trouve des clientes. Ray, très bien membré (d’où le titre), se laisse convaincre au grand plaisir de ses partenaires féminins, tout en essayant de recoller les pots cassés avec Jessica, son ex-femme. Mais voilà que dans la troisième saison entre en scène le jeune étalon Jason, au grand dam de Ray qui le voit comme une menace. Le ton humoristique de la série et la candeur des personnages avaient tout pour plaire, mais la troisième saison déçoit, devenant de plus en plus caricaturale et truffée d’invraisemblances. Dommage pour une série à la base si rafraîchissante.

Les clientes

Pour la première fois depuis trois saisons, l’argent semble couler à flots pour Jason et Tanya. Cette dernière a ouvert son propre « centre de bien-être » où des femmes viennent assister à des cours sur le plaisir féminin et ensuite prendre un rendez-vous avec Ray. Ce qui détonne de façon négative avec les autres saisons, c’est que les nouvelles clientes de Ray sont jeunes et attrayantes, ce qui est peu crédible. Ce qui faisait le charme de la série, c’est que celles avec qui il devait s’exécuter ne ressemblaient en rien aux plantureuses déesses hollywoodiennes. Dans certain cas, certaines payaient uniquement pour le plaisir sexuel, mais d’autres à l’inverse recherchaient une compagnie rassurante afin de combler un vide émotionnel l’instant d’un moment. Dans la troisième saison, les femmes sont jeunes, belles, évidemment très riches et avec beaucoup moins de profondeur. On a dès lors l’impression de regarder un homme célibataire assouvir ses propres désirs, à l’image de la série Californication. Ajoutons à cela la façon de filmer les ébats. Auparavant, les scènes sexuelles mettaient davantage l’accent sur l’apprivoisement entre Ray et ses clientes, alors que dans cette saison, on a presque l’impression de regarder des scènes de porno soft. En faisant cela, on s’attaque au cœur du scénario, ce qui a pour effet de banaliser la trame narrative.

Comme je l’ai dit plus tôt, la nouveauté dans la série est l’arrivée de Jason, un jeune homme fringant tout sauf prude. On point de départ, on n’achète pas l’élément de compétition pouvant exister entre les deux hommes. Ray ne l’aime pas parce qu’il se sent menacé. Pourtant, la population de Détroit dépasse les 700 000 habitants… il y en a bien assez pour deux! Ensuite, si l’âge peut jouer en sa défaveur (il a 43 ans), il reste un très bel homme et, dans l’imaginaire collectif, on a l’impression que les femmes sont moins obsédées par la jeunesse que les hommes, et que son « expertise » et sa maturité peuvent en jouer en sa faveur.

Un autre problème entourant la série est cette affirmation de l’acteur incarnant Ray, Thomas Jane, à propos de son personnage :« I told HBO, the year I end up with a penis in my mouth is the last year of the show. If they want to keep me around, there’s certain guidelines they have to follow[1] ».  Dans la logique des choses, un prostitué, puisque c’est beaucoup d’argent obtenu facilement qu’il recherche, n’écarterait pas si facilement l’option de rapports avec des hommes. On en arrive donc à un cul-de-sac dans la série puisqu’une des façons de la renouveler aurait peut-être été d’approfondir de ce côté.

Une fin qui n’est pas une finale

hung11_05091211

*Il est préférable d’être à jour sur la série avant de lire les prochaines lignes.

Le 4 décembre 2011 était diffusé le dernier épisode de la saison 3 de Hung et peu de temps après, HBO informait les téléspectateurs que la série ne serait pas renouvelée. Comme d’habitude, la raison évoquée était une baisse des cotes d’écoutes de 44% entre la deuxième et troisième saison (peut-être en raison des éléments mentionnés ci-haut).

Le problème, c’est que la fin de ladite saison n’a rien d’une finale. Jason, qui n’est plus heureux avec Tanya, décide de retourner travailler avec Lenore, une autre maquerelle en compétition directe avec les protagonistes. Sandee, la petite amie de Jason est furieuse et tire un coup de feu en sa direction. Est-ce que Lenore est morte? On ne le sait puisque le montage crée une certaine ambigüité. Lors de l’épisode précédent, Jessica apprend finalement le vrai métier de Ray (dans les séries, tout doit toujours finir par se savoir). Ils n’en on pas vraiment discuté, mais on a définitivement l’impression que tout est fini entre eux. Enfin, Ray et Tanya se rendent dans un ranch afin de récupérer de l’argent prêté à un ancien amant de Tanya. La dernière scène suggère un flirt entre les deux amis de longue date et on comprend qu’ils sont prêts à continuer leur partenariat maquerelle/prostitué.

Donc, le dernier épisode laisse beaucoup de questions en suspens auxquelles on n’aura jamais les réponses. La même situation s’était produite en avec Footballer$ wives, une série britannique délurée de cinq saisons diffusée entre 2002 et 2006. Ici aussi, les cotes d’écoute étaient à la baisse, et en plus, l’interprète du personnage principal sur lequel reposait les meilleures intrigues avait décidé de quitter définitivement la série. Dans ces deux cas, des millions de téléspectateurs à travers le monde ont suivi de façon assidue les péripéties des épisodes et il est très frustrant de se buter à une finale imprévue qui laisse le téléspectateur sur sa faim.

En conclusion, la troisième saison de Hung a été victime de son propre succès. Les clientes de Ray, jusqu’alors complexes tout en étant cocasses, se sont métamorphosées en actrices érotiques sans profondeur. L’ajout du personnage de Jason était une très bonne idée, mais son manque de charisme et sa personnalité pleutre n’ont pas apporté grand-chose aux intrigues. De plus, donnant trop d’importance à ce dernier, on a dû relayer au troisième rang des personnages comme les enfants de Ray, Damon et Darby, qui se révélaient pourtant sympathiques. Ajoutons à cela une fin qui n’en est pas une, trop de questions restent en suspens et on ne peut qu’être déçu d’avoir été ainsi laissé en plan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s