Motive (2013): Columbo II?

Motive est une nouvelle série policière canadienne diffusée sur les ondes de CTV et le sera aussi sur les ondes d’ABC aux États-Unis cet été. L’action se déroule à Vancouver alors qu’à chaque épisode, un meurtre est commis et c’est la détective Angie Flynn accompagnée d’Oscar Vega qui doivent enquêter sur les cas. La différence avec les autres séries du même genre, c’est qu’on sait dès les premières minutes de l’émission qui est le tueur et qui est la victime (littéralement, l’image se fige et il est écrit « the killer » et « the victim » sous les personnages). Flashbacks, indices parsemés, intrigues quelques fois complexes, Motive n’a rien de novateur, mais se révèle somme toute divertissante.

Mêmes procédés, utilisés à des fins différentes.

Le fait de connaître le meurtrier dès le début et qu’on sache qu’il sera démasqué à la fin de l’épisode ne rend pas la série ennuyeuse pour autant. Comme il est écrit sur ce blogue[1] : « While Angie sets out to piece together a murder plot, viewers spend time with the killer both before and after the crime, giving them the opportunity to delve inside the mind of a criminal, and understand their motive». Donc, les questions restent nombreuses tout au long de l’épisode et la complexité de certains scénarios est suffisante pour former un ensemble crédible.

Alors que dans des séries comme Les petits meurtres d’Agatha Christie, on apprend en huis clos à la toute fin de l’épisode qui a commis le crime, ici, on apprend quels en ont été les motifs.  Dans The Following, la présence de flashbacks nous ramène quelques années auparavant afin de donner de la profondeur aux personnages et nous aide à comprendre comment ceux-ci se sont transformés en bêtes sanguinaires. À l’aide du même procédé technique dans Motive, on nous dévoile peu à peu les tensions qui se sont installées entre les deux protagonistes, afin que l’on comprenne comment l’un d’eux à pu en arriver au meurtre. Dans Cracked, à mesure que les épisodes filent, on lève le voile sur la personnalité complexe d’Aiden qui est le personnage principal et c’est d’abord à celui-ci que l’on s’attache. En revanche, dans Motive, la personnalité des détectives reste très « figée », peu de temps est accordé à leur vie personnelle et toute l’attention est dirigée sur le meurtrier. Dépendamment de l’épisode, on peut éprouver de la pitié pour le tueur et du mépris pour la victime, ou vice versa. En somme, Motive se sert d’éléments gagnants déjà utilisés ailleurs, ce qui lui évite de sortir des sentiers battus. Au fond, on ne lui en demande pas tant; le genre policier ne se réinvente pas, il se décortique.

Angie Flynn vs Columbo

Je n’ai pu m’empêcher à l’écoute du premier épisode de penser constamment à la célèbre série mettant en vedette Peter Falk. En effet, le détective Columbo était un bon vivant, mais ô combien désordonné, se promenant à bord d’une vieille Peugeot et affichait un air faussement niais, ce qui menait les assassins à sous-estimer ses aptitudes à résoudre le crime. On retrouve un peu les mêmes caractéristiques chez Angie. Elle conduit une Hurst de 1986, fonctionne surtout avec son instinct même si plusieurs indices l’orientent en direction inverse. Elle a aussi le don d’interroger un suspect sans que ce dernier ne s’en rende compte et parvient à les piéger en bluffant ou en inventant des preuves qui n’existent pas, ce qui vient déstabiliser le meurtrier.

Du côté de ce dernier, il arrive aussi qu’il vienne mettre son grain de sel dans l’enquête. Dans le deuxième épisode, le meurtrier est un politicien, anciennement procureur. Il tente de se servir de son influence pour boucler l’enquête aussi vite que possible. Dans un autre épisode, l’adolescent qui a commis le crime décide de cacher l’arme chez son meilleur ami, quitte à ce qu’il se fasse arrêter. Conme dans les épisodes des Columbo, plus ceux-ci essaient d’éloigner de leur personne les soupçons, plus ils deviennent suspects et c’est ce qui cause leur perte.

Par contre, la série compte quelques bémols dont il faut faire mention. Par exemple, je ne suis pas un grand amateur du tandem Flynn/Vega. Angie Flynn, comme Columbo, travaille en solo et a une personnalité assez exubérante qui prend toute la place. Pour ce qui est d’Oscar Vega, son personnage, trop effacé, incarne le cliché des assistants dans les séries policières. Il saute trop vite aux conclusions, s’imagine que toutes les preuves sont irréfutables et tente de boucler un suspect dès qu’il y a l’ombre d’un doute. De plus, lors du premier épisode, l’intrigue et les indices qui ont contribué à l’arrestation de l’adolescent étaient un peu trop simplistes, mais le scénario s’est grandement complexifié au cours des épisodes suivants. En dernier lieu, les prises de vues superbes de la ville de Vancouver sont trop brèves et on devrait en ajouter davantage. C’est comme si les réalisateurs craignaient d’être trop « canadien » avec ce genre de plan et la même chose s’applique avec les prises de vues de Toronto dans Cracked qui sont aussi très rares.

En conclusion, l’approche différente de Motive (le fait de déjà connaître le meurtrier) ne révolutionne pas le genre, mais offre au téléspectateur un point de vue différent tout en l’amenant à se poser autant de questions quant au motif du crime. De plus, les ressemblances avec Columbo font sourire et nous donnent envie de poursuivre la série qui compte 13 épisodes jusqu’ici. Enfin, il est encourageant de voir les différents réseaux investir dans des productions canadiennes comme Bomb Girls (Global) et dans ce cas-ci, Motive, la première série et seule série canadienne scriptée de l’hiver 2013 de CTV. En plus, celles-ci sont diffusées à heures de grande écoute, essayant de concurrencer les productions américaines. Espérons qu’elles auront gain de cause.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s