Sinbad (2012) : un univers sans temporalité pour tous

Sinbad est une série d’aventure qui a d’abord été diffusée sur les ondes de Sky1, une chaîne britannique à l’été 2012. Celle-ci est diffusée au Québec sur les ondes d’Historia depuis le 11 janvier 2013.  L’histoire se déroule en Perse au VIIIe siècle alors que Sinbad et son frère Jamil tuent accidentellement le fils du puissant seigneur Akbari  lors d’un combat. Œil pour œil, dent pour dent, la revanche ne se fait pas attendre et Jamil est assassiné sous les yeux de son frère. De retour à la maison, la grand-mère de Sinbad, inconsolable quant à la mort de son petit fils, jette un sort sur ce dernier : « Tu seras banni, condamné à être porté par les flots sans pouvoir poser le pied sur la terre ferme durant plus d’un jour et plus d’une nuit; ceci est mon cadeau, la malédiction que je t’inflige».  Dès lors, Sinbad s’exilera à bord d’un bateau et en compagnie d’autres passagers, vivra de multiples aventures.

Le fantastique a la cote

Afin de bien comprendre ce que signifie ce genre, voici la définition du Larousse en ligne : Fantastique : «Se dit d’une œuvre littéraire, artistique ou cinématographique qui transgresse le réel en se référant au rêve, au surnaturel, à la magie, à l’épouvante ou à la science-fiction[1]». Au cours des dernières années, quelques séries du même genre ont connu ou connaissent un succès digne de mention. Pensons entre autres à Games of the throne qui en est à sa troisième saison et à Merlin qui est en ondes depuis 2008. Du côté cinématographique, la série Harry Potter en est à son neuvième long métrage (si je ne me trompe) tandis que des foules entières se sont déplacées pour assister aux projections de la série The lord of the rings au début des années 2000. Dans tous ces exemples, la science-fiction et l’épouvante sont exclues.

Sans être un admirateur du genre,  j’ai pourtant été étonné par l’originalité de Sinbad et la sympathie qu’inspirent les personnages. Chaque épisode constitue une aventure indépendante l’une de l’autre à l’image du conte Sinbad le marin du recueil des Mille et une Nuits. À chaque épisode, le groupe s’arrête sur la terre ferme et est confronté à toutes sortes d’univers et d’êtres humains. Le recours à la magie ou la présence de forces surhumaines sont aussi récurrents dans la série. Pensons par exemple au monstre marin qui attaque le bateau, à Sinbad qui libère un oiseau plus grand que nature ou encore aux potions hallucinogènes concoctées par Taryn, une sorcière travaillant pour le seigneur Akbari.  Étant donné que la production dispose d’un budget limité, les effets spéciaux sont somme toute réussis, de même que la confection des costumes et des décors, de quoi faire honneur au genre.  Sinbad est donc un mélange de magie, de surnaturel et d’onirisme. Puisant son essence dans un conte, elle a tout ce qu’il faut pour plaire à la fois aux adultes et aux plus jeunes; élargissant son auditoire tout en portant à l’écran un groupe soudé aux origines et classes diverses.

sinbad-102-flying-thing

Unité et valeurs

Outre Sinbad, nous retrouvons sur le bateau Anwar, un timide médecin, Gunnar, un négociant aventurier scandinave, lady Nala, jeune femme fortunée aux allures de princesse, le cuisinier du bateau aux traits asiatiques et Rina, jeune femme d’origine modeste qui au départ s’était introduite dans le bateau afin de commettre quelques vols.  En fait, c’est le hasard qui les réunit tous sur le bateau alors que le reste de l’équipage a péri lors d’un naufrage. Pourtant, ils se traitent sur le même pied d’égalité. Mieux encore, jamais leurs différences ethniques ou de classes ne sont évoquées. C’est le fait qu’ils soient tous unis qui les aide à traverser les épreuves d’épisode en épisode. La Perse du VIIIe siècle n’a pas dû être exempte de discrimination, mais ce n’est pas le propos de la série.

On découvre au fil des épisodes que ce groupe fait face à diverses forces du mal. Dans le premier épisode, Sinbad doit fuir son pays non seulement à cause de la malédiction qui pèse sur lui, mais aussi parce que sa tête est mise à prix par un riche seigneur. Devant l’influence de ce dernier, le héros ne peut que fuir.  Dans un autre épisode, les protagonistes se retrouvent prisonniers dans un monde où une reine impose sa dictature d’une main de fer sur une population dégénérée. Une autre fois,  le groupe se retrouve dans un monde contrôlé par des jumeaux qui possèdent une maison de jeu. Les aventuriers sont pris dans un tourbillon de luxe où les gens ne font que jouer, jour et nuit. Éblouissant en apparence, le groupe réalise très vite qu’ils sont dans un monde factice qui cultive la dépendance ou en fin de compte, personne n’est heureux. Vers la fin de l’épisode, Sinad est confronté à un dilemme. Le soleil se lève et il doit vite retourner à son bateau s’il ne veut pas périr. Il choisit néanmoins de libérer tous ses amis, quitte à y laisser sa vie. Ils parviendront in extremis au bateau, en route pour de nouvelles aventures…

En terminant,  Sinbad est une bouffée d’air frais dans notre paysage télévisuel alors que trop de séries policières dominent les heures de grande écoute. Le mélange d’aventures, d’effets spéciaux et de lieux oniriques rend la série unique en son genre. Sinbad est une enfilade de  contes véhiculant des valeurs universelles où l’entraide et la tentation aux forces du mal dominent. Difficile dans cette série fantastique de ne pas y voir le reflet de notre société.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s