The New Normal: quand la représentation à l’écran contribue à faire évoluer les mentalités; sondage à l’appui !

Cette nouvelle série a vu le jour le 10 septembre au Canada et aux États-Unis et c’est sur les ondes de NBC et CTV qu’elle est diffusée tous les mardis soir. L’histoire se déroule autour d’un couple homosexuel, Bryan et David, qui désirent avoir un enfant. Après plusieurs recherches, ils trouvent la mère porteuse en la personne de Goldie, qui vient de fuir son Ohio natal après qu’elle ait surpris son petit copain en train de la tromper. Celle-ci a déjà une fille d’environ 7-8 ans, Shania. Se développera ensuite une belle relation, presque familiale, avec le couple et c’est sans compter l’arrivée de la grand-mère de Goldie, Jane (« Néné » pour les intimes), une républicaine pure et dure et somme toute assez homophobe. Il s’agit d’une production de Bryan Murphy, à l’origine de la série Glee. Les attentes pouvaient donc être assez élevées.

De prime abord, la série ne déçoit pas en partie parce qu’elle contient des protagonistes très colorés dont la verve des dialogues ne cesse d’étonner. Si je ne me troupe, pour la première fois à l’écran, les personnages principaux sont un couple d’hommes et leurs remises en question et leur désir sincère de fonder une famille forment le leitmotiv des épisodes. On se rend compte aussi que les sujets abordés sont universels, quelle que soit notre couleur, origine ou orientation sexuelle. On y retrouve les thèmes de l’avortement, de la place de la religion dans la vie de couple (baptême, l’importance de nommer parrains et marraines, etc.), des relations avec les beaux-parents et de l’importance que prend la technologie dans nos vies. C’est le fait de voir un couple gay aborder ces dilemmes qui apporte de la fraîcheur dans cette série… et de l’ouverture d’esprit.

Je suis tombé l’autre jour sur un article en ligne de hollywoodreporter.com fort intéressant sur l’influence qu’a la représentation sexuelle au petit écran, en lien avec les élections américaines qui se sont déroulées quelques jours à peine. Le titre se lit comme suit : « Glee et Modern Famlly influencent les électeurs américains en faveur du mariage gay, même les partisans de Romney». L’article nous apprend qu’en dix ans, le nombre d’Américains en faveur du mariage gay a triplé. Lorsqu’on leur demande quelles émissions les ont influencés, 27% affirment que celles ayant des personnages gays dans des séries (incluant The New Normal) les ont aidés à mieux comprendre ce groupe de la société et se déclarent en faveur du mariage pour tous contre seulement 6% dont cette représentation à l’écran a eu l’effet contraire. Fait encore plus intéressant, mais pas surprenant, 30% des électeurs traditionnellement démocrates ont évolué en ce sens grâce à cette représentation contre 13% des républicains, ce qui n’est déjà pas si mal.

Même en considérant une certaine marge d’erreur, on ne peut nier le phénomène. Il n’y a qu’à regarder l’importance des cotes d’écoute américaines. Le jeudi 15 novembre, Glee se retrouvait en 10e position avec 5,22 millions de téléspectateurs . Le mercredi 14 novembre, Modern Family se trouvait en 8e position avec 11,89 millions de téléspectateurs et le mardi 13 novembre, The New Normal en attirait 4,66 millions, s’attribuant la 12e position. Ce qu’il y a aussi d’encourageant, c’est que ces trois séries ne sont pas diffusées sur le même poste, comme quoi différentes chaînes publiques (FOX, ABC et NBC) évoluent toutes avec le temps et qu’ils n’ont pas peur d’aller plus loin dans la représentation sexuelle à l’écran. En plus, ces émissions leur rapportent un lot impressionnant de téléspectateurs.

Non seulement The New Normal nous confronte à un nouvel univers, mais la série parvient aussi à nous faire comprendre le point de vue de ceux qui pourraient être en désaccord avec ce « mode de vie ». L’épisode Obama Mama a pour thème les élections américaines, mais du point de vue des protagonistes. La plupart des gens de l’extérieur des États-Unis ont tendance à associer les républicains comme étant des élitistes, très à droite venant d’une époque révolue. À l’inverse, les démocrates nous donnent l’image d’un parti davantage rassembleur, incluant les minorités et plus à gauche. Le personnage de Néné est une républicaine jusqu’à l’os et au début, désapprouve complètement le comportement de sa petite fille. Lors dudit épisode, elle est la seule à « s’afficher » ouvertement républicaine. Dès l’introduction (extrait ci-dessous), nous assistons à une confrontation à saveur politique entre celle-ci et le couple David et Brian. Étonnamment, ses arguments font beaucoup de sens et laissent même le couple bouche-bée. Comme quoi, un dialogue, avec des arguments autant sérieux que passionnés peuvent nous faire voir les deux côtés de la médaille.

Au sujet de la représentation sexuelle, la télévision québécoise et Tou.tv ne sont pas en reste. Pensons aux séries plus ou moins récentes comme La Galère, Unité 9, Les Hauts et les Bas de Sophie Paquin, Tout sur Moi, Le Sexe autour du Monde, Toute la Vérité ou Lance et Compte : la Déchirure. Tou.tv n’est pas en reste avec des séries de grande qualité comme Skins, Physique ou Chimie, Shameless ou Amour et Sexe sous l’Occupation. Toutes ces séries, qu’il s’agisse d’un personnage principal ou secondaire, contribuent à faire évoluer les mentalités. Le Canada, tout comme les pays industrialisés semblent être de plus en plus sur le même diapason… Qui sait si dans 10 ans, le % sera aussi significatif !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s