Patrice Lemieux (2012) : l’avenir de l’humour

Patrice Lemieux est une nouvelle web série diffusée depuis octobre 2012 sur le site de TVA et produite en collaboration avec TVA Sports. À travers des capsules de moins de dix minutes, nous suivons le joueur (fictif) de hockey Patrice Lemieux dans son quotidien, alors qu’il se livre dans une candeur déconcertante à des entrevues sur les projets qu’il réalise, que ce soit en lien avec son club-école, du restaurant dont il est propriétaire ou pour faire la promotion d’événement auxquels il est attaché. Daniel Savoie qui personnifie ce personnage haut en couleurs fait partie des « élus » qui doit sa célébrité d’abord et avant tout au phénomène YouTube. D’un concept très simple, Patrice Lemieux incarne une nouvelle forme d’humour qui jouit d’un grand succès auprès d’une génération branchée, constamment sur le web.

Un contenu si simple

C’est avec un ami que Daniel Savoie a réalisé ses premières capsules sur YouTube il y a environ un an. La caméra, statique filmait tout simplement un monologue du joueur de hockey Patrice Lemieux commentant dans un français original l’actualité quant à ce sport. En créant une web série à partir de ce personnage, TVA a su préserver l’authenticité du concept initial et du personnage. C’est toujours Lemieux qui est le centre d’attention, mais avec un peu plus de budget, on a tourné la plupart des capsules hors studio comme une salle de poker, un restaurant, un vestiaire, une patinoire (un incontournable), et même lors du Red Bull Crashed Ice à Québec, rendant la série plus réaliste.

À l’image de plusieurs sitcoms américaines, on retrouve beaucoup d’apparitions surprises de célébrités qui viennent jouer leur propre rôle dans Patrice Lemieux, dont les comédiens Patrice Bélanger, Simon-Olivier Fecteau, les joueurs de la LNH Georges Laraque, Alex Kovalev, Marc Gervais et l’animateur Guy A. Lepage. L’équipe de TVA se prête aussi au jeu, puisque Patrice Lemieux a fait plusieurs apparitions à l’émission Salut Bonjour! alors qu’il est interviewé sur le sport ou autres sujets par l’animateur Gino Chouinard et le chroniqueur sportif Daniel Melançon. Ce qu’il y a d’intéressant, c’est que la plupart des sujets abordés font réellement partie de l’actualité. C’est aussi dans ces capsules que l’on est à même d’apprécier les talents d’improvisateur de David Savoie, lequel ne semble pas réciter un texte, mais bien tout inventer à brûle-pourpoint.

Mais ce qui fait la spécificité de Patrice Lemieux, c’est le langage, le vocabulaire et l’accent que le joueur utilise pour s’exprimer. Pour les amateurs d’émissions de sports, il est toujours amusant d’entendre des joueurs francophones s’exprimer derrière un micro. Bien qu’ils aient été élevés dans la langue de Molière, ils passent néanmoins une bonne partie de leur vie adulte à parler l’anglais, étant donné la prédominance de cette langue au sein de la LNH. Ce « franglais » qu’utilise Patrice Lemieux est aussi inspiré de perronismes[1] qui ne manquent pas de faire sourire, par exemple : « les enfants en victime de guérison », « il faut que tu écoutes tes intestins », « j’avais le bon jeu du bâton » ou encore « tout le monde se tient la main dans les coudes ».

L’après Youtube

Après plus d’un an de succès, d’abord sur YouTube, puis sur le site de TVA, Patrice Lemieux ne peut plus être considérée comme étant la saveur du mois. Les premières vidéos de l’humoriste sur le site d’hébergement continuent de susciter l’intérêt et atteignent à ce jour le nombre impressionnant de 95 000 visionnements. Ce succès à permis à David Savoie d’atteindre une visibilité encore plus grande, grâce notamment à une participation aux Prix Gémeaux, puis au Bye bye 2012 de Radio-Canada. En entrevue au Journal de Montréal[2] le 27 mai, l’humoriste a affirmé qu’il était actuellement en rodage pour un numéro dans un gala cet été à Montréal et que TVA était en train d’adapter Patrice Lemieux pour le petit écran.

Jusqu’ici, Daniel Savoie et Patrice Lemieux sont indissociables. Dans la même veine, plusieurs humoristes québécois se sont fait connaître du grand public grâce à l’incarnation d’un personnage en particulier. Pensons la l’Oncle Georges de  Daniel Lemire, Madame Jigger de Stéphane Rousseau, Priscilla de Jean-Michel Anctil et la Méchante de Marie-Lise Pilote. Ces personnages sont ancrés dans notre mémoire collective, mais précisons que leurs interprètes ont pu passer outre cette facette de leur humour et se réinventer. Souhaitons que David Savoie connaisse un chemin similaire.

Les comédies ont la vie dure ces derniers temps à la télévision. Quelques semaines seulement après les lancements de How to live with your parents et Family Tools aux États-Unis, ABC a déclaré que ces séries ne seraient pas renouvelées. Lancée en mai, Save Me, de NBC, a récolté des cotes d’écoute médiocres[3]. Au Québec, c’est la série de Radio-Canada dont on parlait tant, Adam et Ève, qui n’a pas été renouvelée. Désormais, il semble que la popularité de ce genre passe par le format court des web séries. Ce qu’on aime aussi de Patrice Lemieux, c’est qu’il personnifie un joueur de hockey professionnel stéréotypé, mais sans méchanceté. Si le niveau de langage de nos sportifs laisse souvent à désirer, autant en rire, ce en quoi Patrice Lemieux excelle.


[1] Du nom du commentateur sportif québécois Jean Perron, ex-entraîneur des ex-Nordiques de Québec et des Canadiens, qui a acquis une grande notoriété grâce à ses nombreux dérapages verbaux. Parmi les meilleures, notons : «Paris ne s’est pas construit en plein jour !», «On commence enfin à voir le train au bout du tunnel» et «C’est la pointe de l’asperge».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s